5 ans de prison pour un éditeur en Egypte | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec AFP, le 26.12.2019 à 12h12 (mis à jour le 26.12.2019 à 13h01) Liberté d'expression

5 ans de prison pour un éditeur en Egypte

Khaled Lofti

L'éditeur et libraire Khaled Lofti (ou Lufti) a été définitivement condamné en cassation pour avoir publié en Egypte une version arabe d'un roman israélien, "divulgant des secrets militaires". Il avait reçu le Prix Voltaire plus tôt dans l'année.

Khaled Lotfi, ou Lufti selon les traductions, le fondateur de la librairie et de la maison d'édition égyptienne Tanmia, a été condamné à cinq ans de prison pour avoir diffusé une version arabe du livre d'un écrivain israélien, dans lequel le gendre de l'ex-président Nasser est présenté comme un espion d'Israël, a annoncé mardi son frère Mahmoud Lofti. L'éditeur avait été distingué en juin du Prix Voltaire, de l'Union internationale des éditeurs.

Il était poursuivi depuis 2018 par la justice militaire pour avoir diffusé une version arabe du roman de l'écrivain israélien Uri Bar-Joseph publié deux ans plus tôt, The Angel: The Egyptian Spy Who Saved Israel, dans lequel il affirme qu’Ashraf Marwan, gendre de Gamal Abdel Nasser, avait travaillé pour le compte de l'Etat hébreu. Le livre a été publié chez HarperCollins en 2016.

L'éditeur, accusé d'avoir "divulgué des secrets militaires", a été définitivement condamné en cassation à cinq ans de prison, peine prononcée en première instance puis confirmée en appel, a indiqué à l'AFP son frère Mahmoud Lotfi. "Il n'y a plus d'autres recours à part la grâce présidentielle", a-t-il ajouté.

Ashraf Marwan, qui a aussi travaillé comme conseiller auprès du président Anouar al-Sadate après le décès de Nasser en 1970, est mort en 2007 à Londres dans des circonstances mystérieuses. Par ailleurs, plusieurs médias égyptiens ont hurlé à la manipulation de l’Histoire après la sortie en 2018 d'un film L'ange du Mossad d'Ariel Vromen, basé sur le livre du romancier israélien.
 
close

S’abonner à #La Lettre