La bibliothèque Marguerite Durand ne déménagera pas | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 05.12.2017 à 18h20 (mis à jour le 05.12.2017 à 19h00) Paris

La bibliothèque Marguerite Durand ne déménagera pas

Bibliothèque Margueritte Durand - Photo DR

Bruno Julliard, premier adjoint de la maire de Paris Anne Hidalgo, a annoncé mardi 5 décembre, que le projet de déménagement de la bibliothèque du féminisme, très controversé, était abandonné.
 

Bruno Julliard, premier adjoint de la maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé mardi 5 décembre, lors d’une réunion officielle de la Direction des affaires culturelles en présence des syndicats, l’abandon du projet très controversé de déménagement de la Bibliothèque Marguerite Durand (BMD).

"Après quatre mois de dialogue intensif avec les membres du collectif, les représentants des syndicats et le personnel, et étant à l’écoute de leurs appréhensions, le maintien de la Bibliothèque Marguerite Durand dans ses locaux actuels s’avère le compromis qui peut réunir tout le monde, a déclaré Bruno Julliard. Car nos objectifs convergent : donner une meilleure visibilité à cette bibliothèque qui fait notre fierté . ”

Un transfert contesté

Spécialisée dans l’histoire des femmes et le féminisme, cette bibliothèque est installée au dernier étage de la Bibliothèque Jean-Pierre Melville, dans le XIIIe arrondissement de la capitale. L’annonce de son transfert à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris à l’occasion des importants travaux prévue à la Bibliothèque Melville à partir de l’été prochain avait déclenché la protestation de chercheurs, de membres du personnel et des syndicats ainsi que la création, en septembre dernier, du collectif Sauvons la BMD !

Le collectif a salué aujourd'hui cette décision et a indiqué son intention de poursuivre "le dialogue avec la mairie pour que la bibliothèque, saturée depuis une vingtaine d’années, puisse disposer d’espace et de moyens supplémentaires, pourquoi pas au sein d’une Cité des femmes et du genre dont elle serait le centre ?”.
close

S’abonner à #La Lettre