La BD "Les culottées" adaptée en série télévisée | Livres Hebdo

Par Clotilde Ravel, le 16.06.2017 à 17h08 (mis à jour le 16.06.2017 à 18h00) Télévision

La BD "Les culottées" adaptée en série télévisée

Pénélope Bagieu - Photo SIMONÉ EUSEBIO/CC BY-SA 4.0

Le groupe France Télévisions annonce qu'il sera le diffuseur des Culottées, d'après les deux volumes de la bande dessinée de Pénélope Bagieu publiés chez Gallimard BD.

A l’occasion du Marché international du film d'animation à Annecy et de sa traditionnelle présentation aux professionnels et à la presse, le groupe public France Télévisions a annoncé mercredi 14 juin qu'il serait le diffuseur des Culottées, d'après les BD de Pénélope Bagieu publiées chez Gallimard. L'information de leur adaptation avait été révélée il y a quelques jours par le blog de Stéphane Dreyfus du journal La Croix.
   
La série sera diffusée sur France 5, a précisé Pierre Siracusa, patron de l’animation à France Télévisions. Déclinée en 30 épisodes de 3 minutes, la série sera réalisée par Sarah Saidan et produite par Silex Films (Les aventuriers de l'art moderne) et Agat Films. Elle sera fabriquée au sein de Silex Animations à Angoulême.

Portraits de femmes hors du commun

Pénélope Bagieu, l'auteure des Culottées, sera consultée mais n’est pas impliquée dans la conception de la série. Elle a toutefois exprimé sa joie sur son compte Twitter le 15 juin.
 
La BD Les culottées, dont les deux tomes se sont écoulés à plus de 200000 exemplaire en librairies, raconte le destin extraordinaire de femmes hors du commun. Elle se présente sous forme de récits mettant en scène le combat de femmes d'origines et d'époques diverses, qui bravèrent les normes sociales de leur temps : Margaret, une actrice hollywoodienne, Agnodice, une gynécologue de l'Antiquité grecque qui se fit passer pour un homme afin d'exercer sa profession, Lozen, une guerrière et chamane apache, Sonita Alizadeh, la rappeuse afghane, Nellie Bly, journaliste d'investigation au XIXe siècle, ou encore Cheryl Bridges, athlète marathonienne.

Dans son avant-critique, Fabrice Piault écrivait à propos de Culottées (tome 1) : "Pénélope Bagieu rend justice à quinze femmes méconnues bien qu’elles aient marqué l’histoire. (...) Qu’elle évoque Nzinga, reine du Ndongo et du Matamba (1583-1663), ou la guerrière et chamane indienne Lozen (1840-1889), elle saisit l’essentiel dans une économie de moyens, avec humour et pertinence."

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre