Jean-Luc Coatalem reçoit le prix Roger Nimier

Jean-Luc Coatalem © DR

Jean-Luc Coatalem reçoit le prix Roger Nimier

Avec Le Gouverneur d'Antipodia (Le Dilettante), il entre dans la famille des prestigieux lauréats de ce prix tels que François Weyergans, Erik Orsenna, Didier Van Cauwelaert ou encore Parick Modiano.

J’achète l’article 1.50 €

Par Anne-Laure Walter,
avec alw, avec afp,
Créé le 28.09.2012 à 00h00,
Mis à jour le 28.09.2012 à 00h00

Le 50e prix Roger Nimier a été décerné vendredi 28 septembre, jour du cinquantenaire de la mort de l'écrivain, à Jean-Luc Coatalem pour son roman Le Gouverneur d'Antipodia (Le Dilettante), un huis clos insulaire et glacé (voir l'avant critique publié dans Livres Hebdo 886 du 18 novembre 2011, p. 53).

A mi-chemin entre Jules Verne et Stephen King, le roman de cet écrivain-voyageur emporte le lecteur sur une île australe désolée, Antipodia. Sur ce rocher battu par les vents se côtoient un diplomate qui se fait donner du «gouverneur» et un ancien mécanicien de marine, «Jodic», exilé volontaire venu oublier Virginie et le monde civilisé. Il y a aussi un mystérieux troupeau de chèvres.

Trois autres romans figuraient dans la dernière sélection du jury: Ce qu'il advint du sauvage blanc de François Garde (Gallimard), Une légende russe de Elisabeth Barillé et Immortel, enfin de Pauline Dreyfus, tous deux chez Grasset.

Ce prix, créé en 1963, récompense un jeune auteur dont l'esprit s'inscrit dans la lignée de l'oeuvre de Roger Nimier et du mouvement littéraire Les Hussards, dont il était le chef de file.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités