Édito par Fabrice Piault, rédacteur en chef

Photo PHOTO OLIVIER DION

C’est une réunion discrète, nous n’y sommes chaque année qu’une douzaine, elle ne dure qu’un jour et demi, mais elle livre sur les tendances à l’œuvre dans le monde du livre des informations et des pistes de réflexion précieuses. En fin de semaine dernière, à Londres, le 9e séminaire international des magazines et sites professionnels du livre a été l’occasion de mieux saisir les caractéristiques de l’embellie perceptible sur les principaux marchés (sauf en Allemagne). Il a permis de confronter les analyses sur le tassement de la croissance du livre numérique. Surtout, à travers les réflexions sur les stratégies de nos magazines, et une rencontre avec le libraire James Daunt, qui a redonné en cinq ans à la chaîne britannique Waterstones son identité et son lustre, il a enrichi les connaissances de chacun sur les évolutions des métiers et les attentes des éditeurs, des libraires et des bibliothécaires.

Pourtant, en février 2008, dans la foulée de la première édition du Classement Livres Hebdo de l’édition mondiale et grâce au soutien du consultant autrichien Rüdiger Wischenbart, l’organisation à Vienne de notre première réunion internationale tenait du pari. Mais il est d’emblée apparu que les préoccupations des uns et des autres étaient moins éloignées qu’il n’y paraissait au départ. Les séminaires se sont enchaînés à Paris, Dortmund, Stockholm, Milan, Genève, Copenhague ou Barcelone, parallèlement à des réunions en marge de chaque foire de Francfort et de Londres. C’est ainsi qu’est né le Publishing Magazines Network (PubMagNet, réseau des magazines de l’édition). Au côté de Livres Hebdo pour la France, y participent Publishers Weekly (Etats-Unis), Buchreport (Allemagne), The Bookseller (Royaume-Uni), Bookdao (Chine), PublishNews (Brésil), Dosdoce (Espagne), Svensk Bokhandel (Suède), BogMarkedet (Danemark), Informazioni editoriali (Italie) et parfois Bok & Samfunn (Norvège) et Knijnaïa Indoustria (Russie).

Au-delà de la confrontation des expériences émergent entre certains partenaires des projets partagés : le "CEO Panel" de la Foire de Francfort, des enquêtes à frais mutualisés, des interviews diffusées mondialement, des informations échangées sur les meilleures ventes et l’évolution des marchés… Autant de moyens de renforcer nos services aux professions du livre dans un contexte de mondialisation du secteur.

12.02 2016

Auteurs cités

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités