Hommages à Alain Kouck | Livres Hebdo

Par Maïa Courtois, Isabel Contreras, Vincy Thomas, le 10.07.2018 à 23h36 (mis à jour le 12.07.2018 à 15h38) Disparition

Hommages à Alain Kouck

Alain Kouck, président de Culture papier. - Photo OLIVIER DION

Le monde de l’édition a réagi à la brusque disparition d’Alain Kouck. Le président d’Editis est décédé accidentellement lundi 9 juillet à l’âge de 72 ans. Tous louent sa passion du métier et son humanité.
 

Interrogée par Livres Hebdo au ministère de la Culture, en début de soirée, la ministre et ex P-DG d'Actes sud Françoise Nyssen nous confie: "Alain Kouck était quelqu'un que j'aimais infiniment. Dans ma vie d'avant, j'ai eu beaucoup l'occasion de le côtoyer. C'était quelqu'un qui avait la passion du métier, un amoureux des auteurs et de l'édition. Il a toujours été attentif à l'ensemble de l'écosystème. C'était un grand capitaine. Il va manquer. Sa posture de dialogue qu'il gardait toujours, jamais dans l'imposition, va nous manquer."

"Ce grand professionnel laisse un vide immense au sein du monde de l’édition"
, regrette Carlos Fernández, vice-président exécutif et P-DG du Groupe Planeta, dont Editis est une filiale, qui fait part de la "profonde tristesse" du groupe.

Denis Mollat, P-DG de la librairie bordelaise du même nom  et président du Cercle de la Libraire, insiste sur le sens de "l’intérêt interprofessionnel" dont faisait preuve Alain Kouck, "avec un attachement profond au métier, et très respectueux des initiatives individuelles".
 
"Alain c’était un visionnaire: avec un air de pas y toucher, il avait toujours un coup d’avance. C’est une perte irréparable", souligne Vincent Monadé, président du Conseil National du Livre. A titre plus personnel, Alain Kouck était pour lui "un grand ami", un homme "très drôle, avec toujours un air pince-sans-rire". Il loue chez lui le fait d’avoir été "toujours fidèle en amitié, même lorsqu’il fallait prendre des décisions difficiles".

Président du Syndicat National de l'Edition, le P-SG du groupe Média-Participations Vincent Montagne a souligné qu'Alain Kouck "était un grand professionnel du livre et de l'édition. Il a traversé plusieurs crises et changements d'actionnaires (Havas, Vivendi, Planeta,...), mais tous avaient reconnu ses grandes compétences et l'avaient confirmé dans ses responsabilités. Il avait une connaissance très grande et très juste du monde de l'édition, mais aussi de l'impression, avec son projet "Copernic" de l'impression à la demande." Il ajoute que "C'était un bon négociateur: il connaissait bien les dossiers, et les points-clés qui pouvaient emporter l'adhésion; mais toujours d'une façon juste et positive. Il voyait toujours assez loin dans les décisions, et avait un vrai sens stratégique. Il ne parlait jamais pour rien. Il avait un sens de la parole utile."


P-DG d'Hachette Livre, Arnaud Nourry confie: «Je viens d’apprendre la disparition d’Alain Kouck, Président d’Editis, qui fut pendant près de 10 ans le Directeur de la Branche Industrie et Services de notre Groupe. Alain a laissé à tous chez Hachette Livre le souvenir d’un dirigeant talentueux, proche de ses équipes et de ses clients. Mes pensées vont à sa famille et à toutes les équipes d’Editis.»
 
"Encore sous le choc", la Présidente d'Univers Poche (filiale du groupe Editis), Marie-Chistine Conchon, met en avant la discrétion d'Alain Kouck, un homme "très avisé dans ses réflexions et ses choix stratégiques". Elle salue ce "grand connaisseur de l'édition" qui lui a "toujours inspiré le plus grand respect". "Une complicité est née entre nous", a-t-elle ajouté.
 

Le SNE et Culture Papier rendent aussi hommage à Alain Kouck

Le Syndicat national de l'édition a rendu hommage au Président d'Editis: "C’est avec une très grande tristesse que nous apprenons le décès d’Alain Kouck, Président du groupe Editis. Sa vie entière fut consacrée au livre et à l’édition, d’abord au sein du groupe Hachette, puis du groupe Editis qu’il présidait depuis 2002 et qu’il a dessiné et construit dans sa forme actuelle." Ajoutant: "Très actif dans la défense des intérêts collectifs de l’édition, en France et à l’International, il était membre du Bureau du Syndicat national de l’édition depuis 2002, auquel il était très attaché et au sein duquel il participait toujours avec pertinence, bienveillance et enthousiasme."

L'association Culture Papier dont Alain Kouck était Président a exprimé également sa tristesse: "Il a consacré une grande partie de sa vie à l'Edition, et nous avions été très honorés qu'il accepte de prendre la présidence de notre association il y a 2 ans. Faisant preuve d'un professionnalisme et de qualités humaines hors du commun, Alain Kouck a beaucoup apporté à Culture Papier en fédérant tous les acteurs de la filière papier. Nous lui sommes très reconnaissants. Son enthousiasme, sa bienveillance, et son énergie restent pour nous un exemple à poursuivre."

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre