Habemus papam | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 20.04.2016 à 17h24 (mis à jour le 21.04.2016 à 09h49) Meilleures ventes

Habemus papam

Le pape François. - Photo CASA COSADA

L’exhortation du pape François sur la famille se hisse au 5e rang du Top 20 des meilleures ventes de la semaine et domine le palmarès des essais.

La joie de l’amour. Exhortation apostolique du pape François, coédité par Le Cerf, Bayard et Mame, fait son entrée en 5e position dans le Top 20 GFK/Livres Hebdo des meilleures ventes de livres, tous genres confondus, pour la semaine du 11 au 17 avril. Ce texte sur la pastorale de la famille, notamment sur les sacrements pour les personnes divorcées, fait suite au synode d’octobre 2015 sur la famille. Il atteint un tirage de 70000 exemplaires depuis sa sortie le 6 mars.

Cette percée intervient dans le cadre d'un raz-de-marée religieux puisque, sur la liste des essais, on retrouve le texte papal dans ses différentes éditions en 1re position (Le Cerf/Bayard/Mame), 11e (Salvator), 23e (Parole et silence), 44e (Artège) et 50e (Téqui), et que Le nom de Dieu est miséricorde, le livre d’entretiens du souverain pontife avec Andrea Tornielli, paru chez Laffont le 14 janvier, figure toujours à la 34e place.

Dans un registre opposé, Trop vite, de Nabilla Benattia (Laffont), l’autobiographie de l’icône de la téléréalité, âgée de 23 ans, fait irruption à la 15e place du Top 20. Il a été réimprimé avant même sa sortie le 14 avril et atteint un tirage de 80 000 exemplaires.

Enfin, deux romancières rejoignent également le Top 20. Agnès Ledig prend la 6e place avec Pars avec lui en poche (Pocket), et Agnès Martin-Lugand la 19e avec son quatrième roman Désolée, je suis attendue (Michel Lafon). Cette dernière y brosse le portrait d’une femme vampirisée par son travail d’interprète et rattrapée par les fantômes de son passé. Le livre, tiré au départ à 70000 exemplaires, a été réimprimé à 20000 quatre jours après sa sortie.
close

S’abonner à #La Lettre