Le Libraire de l'année

[Grand Prix des librairies] Emmanuelle Andrieux, Le Vent délire

Emmanuelle Andrieux, librairie Le Vent délire, Capbreton - Photo LE VENT DÉLIRE

[Grand Prix des librairies] Emmanuelle Andrieux, Le Vent délire

Livres Hebdo présente chaque lundi un des candidats à l’élection du Prix du Libraire de l’année, pour laquelle nos lecteurs professionnels du livre sont appelés à voter. Aujourd’hui, Emmanuelle Andrieux, fondatrice du Vent Délire au Capbreton.

Par Cécile Charonnat,
Créé le 20.07.2020 à 11h00,
Mis à jour le 20.07.2020 à 11h00

Les projecteurs, très peu pour Emmanuelle Andrieux, sélectionnée pour le prix du Libraire de l'année. Cette "jeune" patronne de librairie, qui a ouvert il y a quatre ans le Vent Délire au Capbreton (Landes) après 15 années à divers postes de la chaîne du livre, reconnait d’emblée être gênée par le choix de la rédaction de Livres Hebdo.

Pourtant, à à peine quarante ans, Emmanuelle Andrieux incarne cette nouvelle génération de libraires "responsables, solidaires et en mouvement, actifs sur leur territoire." Pour elle, la librairie "est plus que jamais au cœur de la société. Elle constitue un vecteur incomparable pour rassembler les gens et créer du lien."

A cette dimension sociale, Emmanuelle Andrieux marie une démarche écologiquement responsable, les deux aspects constituant un tout inséparable qui forme le cœur de son action. "On ne peut pas dissocier son positionnement sur son territoire et ses agissements dans sa structure", confirme la libraire.

Affirmer ses choix

Au Vent délire, elle a supprimé les poubelles grâce à la collecte de ses déchets par un organisme local, Happy up, et à la création d’un compost. Les ordinateurs s’éteignent automatiquement après minuit. L’électricité est fournie par Enercoop. Emmanuelle Andrieux refuse les opérations commerciales si elles comportent des emballages plastiques. Elle achète ses fournitures de bureau et sa papeterie chez des fabricants écologiques et pratique beaucoup de récupérations et peu d’achat de neuf… "Rien de spectaculaire" mais des "actes de résistance" à tous les niveaux, martèle la libraire. "C’est important de montrer que l’on peut faire autrement et d’affirmer ce choix."

Une philosophie qu’elle s’emploie à diffuser au sein de l’association des Librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine, où un groupe de travail planche sur ses sujets. Mais surtout un rêve d’enfance réalisé et un pari gagné pour Emmanuelle Andrieux. En quatre ans, Le Vent délire a atteint un chiffre d’affaires (CA) de 700000 euros et emploie quatre salariés. Pour la première fois en 2019, le CA du mois de décembre a dépassé celui du mois d’août, démontrant ainsi l’implantation de la librairie sur son territoire toute l’année.
 

Les nommés au Prix spécial du Libraire de l'année

Les professionnels du livre, lecteurs de Livres Hebdo, sont invités à désigner le "Libraire de l'année" en votant du 6 juillet au 28 août pour une des personnalités nommées par la rédaction du magazine.

Découvrez chaque lundi le portrait d'un libraire sur livreshebdo.fr.
 
Les libraires nommés sont :
  • Emmanuelle Andrieux,  Le Vent Délire, Cap Breton.
  • Amandine Barascut,  Les Oiseaux Livres, Saint-Yrieix.
  • Thomas Berrond,  Librairie des Bauges, Albertville.
  • Guillaume Bourain, Les rebelles ordinaires, La Rochelle.
  • Olivier Rouard,  Charlemagne, Toulon.

Le  prix spécial du libraire de l'année sera remis lors de la soirée de remise de prix à Paris le 22 septembre.


Aux côtés d’Emmanuelle Andrieux ; Thomas Berrond, Olivier Rouard ; Amandine Barascut et Guillaume Bourain figurent dans la sélection de la rédaction de Livres hebdo pour le prix du Libraire de l’année qui sera élu grâce au vote des lecteurs sur ce formulaire avant le 28 août.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités