Françoise Nyssen veut un "pass culture européen" | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec afp, le 28.07.2017 à 08h53 (mis à jour le 28.07.2017 à 09h00) Culture

Françoise Nyssen veut un "pass culture européen"

Françoise Nyssen - Photo OLIVIER DION

Lors de sa rencontre avec son homologue italien, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a lancé l'idée d'un "pass culture européen". Elle aussi définit ses priorités culturelles à l'internationale.

Françoise Nyssen, ministre de la Culture, et son homologue italien Dario Franceschini, ont lancé jeudi 27 juillet, à Rome, l'idée d'un "pass culture européen" sur le modèle de celui mis en place par l'Italie pour les jeunes et que la France a aussi prévu d'adopter.  C'était le premier déplacement à l'étranger pour la ministre.

Profitant de son déplacement en Italie, la ministre a également indiqué qu'elle comptait inviter l'ensemble de ses homologues européens à l'occasion de la prochaine Foire du livre de Francfort (11-15 octobre) dont la France sera l'invitée d'honneur.

Depuis une semaine, Françoise Nyssen ancre sa politique dans une perspective internationale. Le 18 juillet, lors d'une intervention devant le réseau culturel français à l’étranger, elle avait définit ses priorités: rayonnement de la langue française, soutien des artistes français à l’étranger, et réponse aux défis européens. "La culture est la solution pour l’Europe et l'Europe est la solution pour la culture", a-t-elle souligné. "Nourrir le dialogue de la France avec le monde, c'est l'ambition du ministère de la Culture" ajoutait-elle.

60% des jeunes italiens utilisent le "bonus culture"

Dans ce cadre, Françoise Nyssen est venue en Italie "avec la curiosité de comprendre" comment la pays a mis en place le bonus culturel. Ce pass, voulu par Emmanuel Macron et qui sera l'un des éléments forts de sa politique culturelle, pourrait être étendu: "Il sera intéressant de voir comment on pourrait faire de ce pass culture une idée européenne."

Mis en place par le gouvernement de Matteo Renzi en 2016, le "bonus culture" italien devait permettre à tous jeunes atteignant la majorité l'an passé de percevoir un chèque de 500 euros, cette somme devant être utilisée pour des dépenses liées à la culture (livres, cinéma, théâtre, concert...).

La mesure n'a toutefois pas rencontré le succès escompté, seuls 60% des jeunes concernés (370.000 sur 570.000) ayant répondu à l'appel. La presse a aussi révélé que le dispositif avait été en partie dévoyé, de nombreux jeunes ayant, avec la complicité de commerçants, échangé leur chèque contre une somme d'argent en liquide inférieure à sa valeur de 500 euros.

En France, le "pass culture" devrait être financée par une taxe sur les industries numériques.
 
close

S’abonner à #La Lettre