Résultats financiers

Exercice stable pour Hachette en 2020

Photo PHOTO OLIVIER DION

Exercice stable pour Hachette en 2020

Le bilan annuel de Lagardère Publishing fait ressortir pour 2020 des résultats contrastés, avec une légère baisse des ventes en France et dans les territoires hispanophones, tandis qu'aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, les ventes ont connu une forte croissance.

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 25.02.2021 à 19h33,
Mis à jour le 25.02.2021 à 20h02

Le chiffre d’affaires de Lagardère Publishing (Hachette Livre) a légèrement baissé de 0,8% en données comparables en 2020 (0,4% en données consolidées), selon les résultats financiers de du groupe Lagardère publiés le 25 février. La branche édition du groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 2,375 milliards d’euros avec un résultat opérationnel courant de 246 millions d’euros, en hausse de 26 millions d’euros par rapport à l’année précédente.

Malgré la crise sanitaire la branche livre du groupe a pu bénéficier d'un excellent 4e trimestre avec 700M$ (+3,2%), grâce à la tendance positive des ventes au Royaume-Uni et à l’effet de rattrapage post-confinement en France au mois de décembre.

Les Best-sellers, sauveurs de l'année

En France, la branche livre de Lagardère a subi une baisse de 4,3%, en raison du confinement au premier semestre. L'activité a aussi vécu des déconvenues, suite à la réforme scolaire et à la fermetures des librairies. En revanche, suite à la réouverture des librairies et de la vente en ligne, la littérature générale a profité au groupe sur la fin d'annéeé. Elle affiche des bonnes performances, grace à la parution des bestsellers comme Une Terre Promise de Barack Obama, La vie est un roman et Skidamarink de Guillaume Musso, Le consentement de Vanessa Springora, Et que ne durent que les moments doux de Virginie Grimaldi et La cerise sur le gateau d'Aurélie Valognes.

Aux USA, les ventes d'Hachette Book Group sontt en hausse de 3,9%, portées par les best-sellers de Stephenie Mayer et Nicholas Sparks. Les pays hispanophones connaissent un fort repli de 16,4%, impacté par une campagne scolaire de moindre ampleur et l’absence de nouvel album d’Astérix en Espagne. Au Royaume-Uni, les ventes d'Hachette UK sont en nette progression de 9,9%, dynamisées par The Ickabog (J.-K. Rowling) et la saga The Witcher (A. Sapkowski).

En 2020 le poids du livre numérique dans le chiffre d’affaires total de Lagardère Publishing est en hausse à 9,5% contre 7,7% en 2019. Même constat pour le livre audio, qui affiche une croissance de 1%, atteignant 4,3% du chiffre d'affaires. En revanche, les Fascicules chutent avec une baisse de 9,5%, causé par la réduction des lancements due à la crise sanitaire. 

Des pertes agravées

Globalement, cependant, le groupe Lagardère subit une chute drastique de son chiffre d'affaires (4,439 milliards d’euros), avec une baisse de 38,4% en données comparables (37,9% en données consolidées). En cause les mauvais résultats de l'autre grande filiale du groupe, Lagardère Travel Retail (Relay, magasins d'aéroports et de garesetc...), qui enregistre un effondremant de 59,7% de son chiffre d'affaires en données comparables (60,4% en données consolidées), en raison de décroissance du trafic aérien et ferrovière.  Lagardère News subit aussi un affaissement de ses résultats (229M$, -20,7% en données comparables) avec les mauvaises audiences d'Europe 1 et l'affaissement du marché publicitaire pour la presse écrite.

Par conséquent, le groupe a accentué sa perte de 2019 (15 millions d'euros) puisqu'elle s'établit en 2020 à 660 millions d'euros.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités