Etats-Unis: Les 11 livres les plus censurés en 2018 | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 12.04.2019 à 13h43 (mis à jour le 12.04.2019 à 14h00) Bibliothèque

Etats-Unis: Les 11 livres les plus censurés en 2018

Numéro 1 des livres bannis: "George" d'Alex Gino - Photo ALA

L’American Library Association a dévoilé lors de la semaine nationale des bibliothécaires la liste des 11 livres les plus censurés aux États-Unis en 2018. 
 

L’Association américaine des bibliothèques (American Library Association) a dévoilé une liste de 11 titres ayant été censurés aux États-Unis.
 
Photo ALA
Sur ces 11 livres "près de la moitié ont été censurés ou bannis en raison d’un contenu LGBT" a expliqué Gayle Pitman, auteur censuré. Ce bannissement proviendrait à 33% des parents des jeunes lecteurs, à 31% de patrons et à 13% de l'administration américaine, selon une infographie publiée par l'association. 
 
En pleine semaine nationale des bibliothèques, l’association a annoncé que la censure des livres serait au cœur de la prochaine Semaine du livre interdit (Banned Book week) qui se tiendra du 22 au 28 septembre. Chaque année, les différents secteurs du livre profitent de cette semaine pour alerter sur la liberté d’expression dans la littérature.  
 
Les 11 livres les plus censurés :
 
  1. George, d’Alex Gino (Scholastic) : censuré car "soupçons d’encouragements des enfants à (...) transformer leur corps en utilisant des hormones"  en mettant en avant un personnage transgenre.
  2. A Day in the life of Marlon Bundo de Jill Twiss (Chronicle Books), censuré pour contenu LGBT et pour des raisons politiques et religieuses.
  3. Captain Underpants, Dav Pilkey (Blue Sky): "perçu comme un encouragement à un comportement dérangeant. L’un des tomes de la série a été censuré après avoir inclus un couple de même sexe".
  4. The Hate you give, d'Angie Thomas (Balzer+Bray), censurés puis banni car jugé "anti-policier" mais également pour profanation, usage de drogue et références sexuelles.
  5. Drama de Reina Telgemeier(Scholastic) : "censuré et banni en raison d'un contenu LGBT"
  6. 13 reasons why de Jay Ashe (Razorbill) : "censuré et banni en raison d'une justification au suicide des jeunes"
  7. This One summer, de Mariko Tamaki (First second) : censuré en raison de certaines références sexuelles, profanation.
  8. Skippjyon Jones, de Judy Schachner (Dutton Juvenile): "censuré pour avoir traduit des clichés sur la culture mexicaine"
  9. The Absolutely True Diary of a Part-Time Indian, de Sherman Alexie (Little Brown and company): censuré puis banni en raison de profanation, violence, référence sexuelle, (addiction) au jeu en ligne,
  10. This day in June, de Gayle Pitman (Magination Press) : censuré puis brûlé pour contenu LGBT
  11. Two boys kissing, de David Levithan (Penguin random House) : censuré puis brûlé pour contenu LGBT
 
close

S’abonner à #La Lettre