Disparition

"La Musardine a la tristesse d’annoncer le décès d’Esparbec, survenu le 6 juillet 2020 à l’âge de 87 ans" a annoncé l'éditeur.  Considéré comme "le dernier des pornographes" par Jean-Jacques Pauvert, l'ancien directeur de collection des Lectures amoureuses, "il aura marqué la littérature érotique contemporaine et tous ceux qui l’ont côtoyé".

De son vrai nom Georges Pailler, Esparbec  était directeur de collection aux éditions Media 1000, où il a signé plus de 170 romans de gare depuis les années 1980. Il a publié une cinquantaine d'autres chez La Musardine comme La pharmacienne en 2003, adapté en BD par Olaf Boccère et Igor (chez Dynamite), La foire aux cochons (2004), Frotti-frotta (2011) ou encore Le fruit défendu. Ses derniers romans publiés sont La débauche, L'esclave de monsieur Solal  et La Culotte.

Auteur prolifique depuis 1985, il estimait que la pornographie pouvait aussi être source de qualité: "Il y a de bons polars, de bons bouquins de SF, pourquoi pas de bons pornos ? Pourquoi la pornographie devrait-elle être laissée à des écrivains de second ordre ? Dénués de talent ? Pourquoi la vouer aux poubelles de la littérature, aux sex-shops ?"

Selon Camille Emmanuelle, directrice de collections chez Anne Carrière, "il devait écrire un ultime roman pornographique qui devait se passer à la Musardine. Il m'avait demandé si ça ne me dérangeait pas si je devenais un de ses personnages féminins. Planquée dans un placard, je devais être une sorte de poupée sexuelle vivante, excitée et excitante, comme toutes ses héroïnes."


 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités