1ER MARS - ROMAN france

Comme tous les grands livres universels, Robinson Crusoé de Daniel Defoe, qu'Albin Michel vient de rééditer dans une nouvelle traduction de Françoise du Sorbier, accompagné d'une préface de Michel Déon, continue d'être lu avec passion. Pas étonnant que le Martiniquais Patrick Chamoiseau ait souhaité proposer une variation autour de ce livre "resté ouvert comme une lumière dans [sa] mémoire ». L'écrivain a choisi de se glisser entre Defoe et Tournier, dans "l'interstice » entre le récit paru en 1719, inspiré par l'histoire d'un marin anglais échoué sur une île du Pacifique face au Chili, transposée dans l'Atlantique aux larges des côtes brésiliennes, et le best-seller de Michel Tournier, Vendredi ou Les limbes du Pacifique.

L'auteur de Texaco, prix Goncourt >1992, nous présente son Robinson au moment où, après déjà vingt ans de survie sur l'île, ce dernier découvre sur la plage où il a échoué sans souvenirs - à la différence du Robinson de Defoe - une empreinte de pas qui le bouleverse et remet en cause sa perception de sa condition. Il n'est plus seul. Cette révélation, l'hypothèse d'un "Autre », plonge Robinson dans l'effroi. Puis il se met à arpenter l'île à la recherche de cet humain qui reste invisible.

Dans sa belle langue chamarrée, Patrick Chamoiseau déploie une réflexion ardente et moderne sur l'altérité en imaginant un Robinson passant de l'exaltation à l'angoisse hallucinée, puis à une forme de sagesse, un homme à qui le romancier donne une autre identité et met entre les mains, au lieu de la Bible du texte original, deux livres de philosophes grecs, Parménide et Héraclite.

Dans un dernier chapitre intitulé "L'atelier de l'empreinte", l'écrivain, dont l'oeuvre va également faire l'objet d'un essai critique de Samia Kassab-Charfi, à paraître en avril prochain chez Gallimard, consigne pêle-mêle des réflexions autour de sa lecture du mythe et de sa propre écriture, dont celle-ci à propos du point-virgule choisi pour ponctuer le journal du naufragé : "Le point-virgule est un passeur d'énergie. Je le découvre. Sorte de contrebandier très cool que les belles-lettres ont pourtant traité comme un petit télégraphiste de la nuance. Erreur. »

Patrick Chamoiseau
L'empreinte à Crusoé
GALLIMARD
TIRAGE : NC
PRIX : 18,50 EUROS ; 272 P.
ISBN : 978-2-07-013618-6
SORTIE : 1ER MARS
article/periodical/20128985501_1.encadre

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités