El Pais censuré au Maroc pour avoir publié les bonnes feuilles d'un livre sur le roi

El Pais censuré au Maroc pour avoir publié les bonnes feuilles d'un livre sur le roi

Le roi prédateur, de Catherine Graciet et Eric Laurent, qui vaut au quotidien espagnol ses déboires, sera publiée au Seuil le 1er mars.

J’achète l’article 1.50 €

Par Catherine Andreucci,
avec ca,
Créé le 28.02.2012 à 00h00,
Mis à jour le 28.02.2012 à 00h00

Le Maroc a censuré l'édition du 26 février du quotidien espagnol El Pais qui contenait les bonnes feuilles d'un livre-enquête de Catherine Graciet et Eric Laurent, Le roi prédateur, qui sera publié au Seuil le 1er mars.

« Les éditions du Seuil, éditeur du livre, par la voix de leur président, Olivier Bétourné, s'indignent au nom de la liberté d'expression et de publication, de cet acte de censure contre un livre certes fort critique du roi du Maroc et de sa cour, mais écrit de bonne foi et fruit d'un travail d'enquête exceptionnel. Elles tiennent également à apporter leur pleine solidarité au journal El Pais et à sa rédaction », a réagi la maison d'édition française dans un communiqué diffusé mardi 28 février.

Tous deux journalistes, les auteurs écrivent dans l'avant-propos de leur ouvrage que « notre livre décrit une prédation royale. Depuis son accession au trône, en 1999, Mohammed VI a pris le contrôle de l'économie du Maroc dans l'arbitraire le plus absolu. Une stratégie d'accaparement marquée par la corruption effrénée de ses proches. Au Maroc, en 2012, la monarchie impose toujours le silence et le secret sur ses agissements, ce qui a rendu notre enquête souvent délicate à mener ».

En France, la publication de bonnes feuilles dans la presse n'est pas prévue.

Il y a dix jours, les autorités marocaines avaient déjà censuré El Pais pour avoir publié une caricature du roi.?Au cours des deux derniers mois, des hebdomadaires français ont eux aussi été censurés pour des représentations du prophète Mahomet ou de Dieu.





28.02 2012

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités