Dupuis revient au festival d'Angoulême | Livres Hebdo

Par Fabrice Piault, le 11.10.2016 à 22h35 (mis à jour le 11.10.2016 à 23h00) Bande dessinée

Dupuis revient au festival d'Angoulême

Absente depuis cinq ans de la manifestation emblématique de la bande dessinée, où elle n'a fait que de rares apparitions en trente ans, la filiale de Média Participations annonce pour janvier 2017 "un retour festif tourné vers la rencontre avec le public".

Seul éditeur de bande dessinée du groupe Média Participations le plus souvent absent du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, Dupuis va y revenir lors de sa 44e édition, du 26 au 29 janvier 2017, où la maison disposera d'un stand de 250 m2 tenu par la librairie Bulle, du Mans.

"Il est essentiel que Dupuis soit présent dans cette manifestation, dans la période de l'année où la BD est la plus médiatisée. Nous avons des choses à dire à la fois sur notre patrimoine et sur nos nouveautés", explique à Livres Hebdo le nouveau directeur général de la maison, Julien Papelier. "Mais, précise-t-il, cela n'aurait pas de sens d'y aller simplement pour faire une grande librairie, sans faire partager les émotions que véhiculent nos albums. Ce sera un retour festif, résolument tourné vers l'animation et la rencontre des auteurs avec le public".

Seuls en avant-première

Dupuis entend organiser des rencontres "différentes", entre le public et les auteurs. "Nous voulons montrer l'esprit de famille qui imprègne la maison, sur plusieurs générations, de Spirou et Gaston à Dad et Seuls", indique Julien Papelier.

Le directeur général de la maison belge prévoit de créer un numéro de l'hebdomadaire Spirou depuis Angoulême et de réaliser en live un JT quotidien. Une projection du film Seuls, adapté de la série de bande dessinée éponyme, est également prévue en avant-première de sa sortie le 8 février dans les salles, de même que des "clins d'œils belges" dont Julien Papelier veut garder la surprise.

Parce que "la maison avait le sentiment que notre type de bande dessinée n'était pas suffisamment pris en compte à Angoulême, notamment dans les palmarès des prix", Dupuis a boudé le festival de 1986 à 1993. De retour en 1994 et 1995, l'éditeur de Marcinelle s'en est à nouveau éloigné de 1996 à 2005. Un nouveau retour, le plus long, entre 2006 et 2011 a été suivi par cinq ans d'absence, jusqu'en 2016.

 
close

S’abonner à #La Lettre