Dossier

Dossier Psycho pop: tous en scène

Photo OLIVIER DION

Dossier Psycho pop: tous en scène

La notoriété grandissante des auteurs de psychologie grand public et de développement personnel incite les éditeurs à s’investir dans le marketing et a organiser des conférences payantes. La communication se démultiple, accompagnant des tendances qui surgissent plus rapidement et des formats qui ne cessent de se réinventer dans une production toujours en hausse.

J’achète l’article 4.5 €

Par Isabel Contreras,
Créé le 20.04.2018 à 00h00,
Mis à jour le 20.04.2018 à 12h01

C’est l’un des moments qui ont marqué l’actualité de l’édition en 2017: l’attention médiatique provoquée par la venue en France de l’Allemand Eckhart Tolle. L’auteur du long-seller Le pouvoir du moment présent : guide d’éveil spirituel a donné le 16 septembre une conférence à guichets fermés au Grand Rex. Il a non seulement réuni plus de 2 000 personnes mais fait l’objet de plusieurs interviews et reportages. Cet éclairage médiatique a suscité un pic des ventes de son livre phare au cours des semaines qui ont suivi sa prestation (25 000 exemplaires par semaine d’après J’ai lu, son éditeur en poche). Aujourd’hui, les ventes avoisinent 800 000 exemplaires (source GFK). Un phénomène inédit pour un auteur de développement personnel.

"Nous réalisons aussi des vidéos avec nos auteurs et participons à encore plus de rencontres." Guy Trédaniel, Groupe Trédaniel - Photo OLIVIER DION

Notoriéte

"Puisque la société est en quête de repères, certains auteurs acquièrent une notoriété inédite. C’est à nous, éditeurs, de construire de vraies politiques d’auteurs et de travailler plus que jamais leur lancement afin d’arriver à toucher le plus grand nombre. Notre responsabilité est majeure", déclare Fabrice Midal, auteur notamment du best-seller Foutez-vous la paix ! Et commencez à vivre (Flammarion, 2017) et directeur des collections "Evolution" chez Pocket et "L’esprit d’ouverture" chez Belfond. Avec Elise Boulay, éditrice chez Pocket, ils organisent depuis peu des rencontres entre les auteurs et les équipes d’Univers Poche. Puis jouant de sa notoriété, Fabrice Midal met en place des rencontres avec le public et les auteurs qu’il souhaite installer. Il a participé en octobre à une conférence-atelier au Grand Rex avec Lise Bourbeau, auteure du best-seller Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même (près de 400 000 exemplaires, source GFK) et il a renouvellé l’exercice le 8 avril à Paris avec Sharon Salzberg, à l’occasion de la sortie chez Belfond de Comment s’ouvrir à l’amour véritable : apprendre à aimer, apprendre à s’aimer.

"Les community manager ne sont pas là seulement pour mettre en avant nos publications mais pour écouter, répondre et conseiller nos lecteurs." Élise Boulay, Univers Poche - Photo OLIVIER DION

Chez Guy Trédaniel, le budget communication a sensiblement augmenté depuis que l’éditeur a décidé de programmer au moins trois grandes conférences par an avec 2 000 personnes, assure-t-il. "Nous réalisons aussi des vidéos avec nos auteurs et participons à encore plus de rencontres", indique le fondateur de la maison d’édition qui porte son nom. Il attend beaucoup de la venue, cet automne, de son auteur Eben Alexander, neurochirurgien ayant témoigné de son expérience de mort imminente, qui revient en France en octobre avec sa nouveauté, Le voyage d’un neurochirurgien au cœur de la conscience. Aux Arènes, le moment fort arrivera également à l’automne avec le retour, six ans après son dernier livre, de la star du développement personnel Thierry Janssen. Le chirurgien devenu psychothérapeute viendra présenter son nouveau livre dont on ne connaît pour l’instant que le sous-titre: Prescription spirituelle d’un médecin laïc. Pour accompagner son lancement, l’éditrice des Arènes, Catherine Meyer, peut compter désormais sur Clotilde Meyer et Gaëlle Fontaine, deux éditrices qui ont rejoint l’année dernière son équipe. "Il s’agit d’une évolution organique afin de suivre au mieux nos auteurs, il nous fallait des renforts", justifie Catherine Meyer. Outre les rencontres, l’éditrice se félicite du partenariat mis en place en 2017 avec Air France pour diffuser les exercices de méditation dispensés par son auteur phare Christophe André pendant les vols long-courriers. Mais aussi du cycle de conférences autour du "Bien-vivre ensemble" organisé par l’animateur Ali Rebeihi et, à nouveau, Christophe André, en partenariat avec Radio France. Depuis la Maison de la radio, la conférence est diffusée en direct simultané dans une centaine de salles de cinéma.

13 salons et conférences

Le secteur de la psycho pop est dynamisé par de nombreux salons et conférences tout au long de l’année. Voici quelques rencontres importantes à venir.

• 28-29 avril - Première édition du salon Surdouessence sur la surdouance et l’hypersensibilité (Paris Nanterre)

• 28 avril - Conférence de Christel Petitcollin autour de son livre Je pense trop, dans le cadre du salon Surdouessence

• 25-29 avril - 32e Salon du livre de Genève. Conférences sur la scène "La place du Moi" dédiée au mieux-vivre avec Anna Evans et Fabienne Maillefer sur la communication animale intuitive, Nadia Droz et Anny Wahlen sur le burn-out ou Jean-Marie Defossez sur la sylvothérapie entre autres.

• 26-29 avril - Festival du chamanisme, des traditions et spiritualités ancestrales (Genac, Charente)

• 3 mai - Projection-débat autour du film Voyage en pleine conscience : dans les pas de Thich Nhat Hanh (Grand Rex, Paris)

• 20 mai - Une journée avec Deepak Choprah, 6 heures de master class (salle Pleyel, Paris)

• 1er-3 juin - Salon du bien-être avec le cheval (Soisy-sous-Montmorency)

• 4 juin - "Les barrières invisibles dans la vie d’une femme", conférence de Nathalie Rapoport-Hubschman (théâtre Saint-Georges, Paris)

• 17 juin - Apprendre à méditer, foutez-vous la paix! Avec Fabrice Midal (Genève)

• 22 septembre - Spectacle "Singularité" du mentaliste Fabien Olicard (Olympia, Paris).

• 30 septembre - "Surprendre son cerveau pour s’épanouir", conférence de Florence Servan-Schreiber (Bourse du travail, Lyon)

• 18 octobre - "Pourquoi méditer? Science et pratique de la méditation de pleine conscience" avec Christophe André (Grand Rex, Paris)

• 27 octobre au 1er novembre - Salon Zen (porte de Champerret, Paris)

article/periodical/49040_11.encadre

Champ médiatique

A Montréal, Judith Landry, la directrice générale des éditions de l’Homme, travaille avec un département marketing composé de huit salariés. "Depuis des années, les ressources les plus importantes sont allouées au marketing en développement personnel", explique-t-elle. L’Homme est présent "à tous les salons ou initiatives en rapport avec le bien-être, qu’il s’agisse de foires ou d’expositions. Et nous avons aussi organisé des conférences en ligne données par les auteurs de la maison. Elles sont gratuites et durent 30 minutes en moyenne." L’éditeur va bientôt lancer sa chaîne YouTube. Chez Univers Poche, Pocket a embauché en janvier des community manager pour notamment créer le compte @Vivez_mieux sur Twitter. "Ce sont des professionnels spécialisés en développement personnel. Ils ne sont pas là seulement pour mettre en avant nos publications mais pour écouter, répondre et conseiller nos lecteurs", souligne Elise Boulay.

"On arrose le marché avec un nombre croissant de titres à l’arrivée d’une nouvelle tendance, on se doit de nourrir le lecteur de plus en plus vite." Suyapa Hammje, Solar - Photo OLIVIER DION

Réseaux sociaux, conférences, master class… La présence importante des auteurs psycho pop sur le champ médiatique se répercute dans une augmentation constante de la production qui est passée, entre 2012 et 2016, de 447 à 633 nouveautés et nouvelles éditions par an, soit une hausse de 41,6% sur quatre ans. Les ventes moyennes au titre augmentent aussi, pointent des éditeurs comme First qui a vu son chiffre d’affaires doubler en 2017 par rapport à 2016. "On arrose le marché avec un nombre croissant de titres à l’arrivée d’une nouvelle tendance, on se doit de nourrir le lecteur de plus en plus vite", analyse Suyapa Hammje, directrice éditoriale chargée du bien-être, de la santé et du développement personnel chez Solar. Elle cite, en guise d’exemple, l’engouement pour la sylvothérapie à la suite du succès en 2017 de La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben aux Arènes (près de 445 000 exemplaires, source GFK). Toujours en quête de nouvelles formes qui renouvellent les thèmes classiques du lâcher-prise et de la méditation, les éditeurs ont proposé des livres pratiques pour se reconnecter à la nature, un environnement propre à l’ouverture à soi et aux autres. Chez Leduc.s, Les 12 sagesses des arbres de Vincent Karche défend douze préceptes à appliquer dans la vie quotidienne. Chez Jouvence, à paraître en mai, Sylvothérapie : le pouvoir bienfaisant des arbres de Jean-Marie Defossez revient sur les différentes espèces, leur symbolique et leurs pouvoirs à travers la méditation, et présente des exercices de respiration sylvique. Dans le soin de "l’objet-livre", Dunod, spécialisé dans la psychologie, s’ouvre au grand public et accueille depuis avril dernier une toute nouvelle équipe dédiée "à des titres plus pratiques et plus soucieux de la fabrication", explique Eric d’Engenières chargé du pôle grand public chez Dunod. Il cite la nouveauté de Laurence Monce, Ces arbres qui nous veulent du bien : comment la forêt peut contribuer à notre bien-être et notre santé, parue le 21 février.

Besoin de forêts

Ce retour au vert, "une tendance déjà exploitée par le passé", rappelle Guy Trédaniel, a enflammé en octobre dernier la Foire internationale du livre de Francfort. Des enchères ont opposé au moins quatre éditeurs français autour de l’ouvrage de Qing Li, Shinrin Yoku, l’art et la science du bain de forêt. Remporté par First, le livre explique comment les émotions se découplent en forêt, réduisant le stress et nous rendant plus énergiques. Signé par un médecin immunologiste du département d’hygiène et de santé publique de l’université de médecine de Tokyo, cet ouvrage est présenté sous une forme qui s’apparente au beau livre où le texte en grands caractères s’intègre dans un album de photos de forêts et de jardins japonais idylliques. "Shinrin Yoku conjugue le savoir scientifique d’un expert et les conseils pratiques et accessibles", défend Sophie Rouanet, responsable éditoriale chez First. Aussitôt les enchères terminées, les autres éditeurs de psycho pop ont cherché la façon de proposer des ouvrages similaires sur les bains de forêt, devenus la tendance 2018 par excellence. Du côté des experts, Guy Trédaniel a proposé le 23 mars la voix d’Amos Clifford dans son Guide des bains de forêt : expérimentez les pouvoirs de guérison de la nature, et publiera le 24 avril Shinrin Yoku : les bains de forêt, le secret japonais pour apaiser son esprit et être en meilleure santé de Yoshifumi Miyazaki, un professeur et chercheur d’université qui a reçu en 2000 un prix du ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche japonais pour avoir exposé les bienfaits du bois et du Shinrin Yoku sur la santé. Chez Marabout, l’expérience de l’accompagnateur en montagne et en forêt français Eric Brisbare est mise à contribution afin de découvrir les spécificités de trente essences d’arbres dans Un bain de forêt : découvrez le pouvoir de la sylvothérapie. Enfin, Solar tente aussi une approche plus occidentale avec la parution en mai des Pouvoirs guérisseurs de la forêt de Francesc Miralles et Héctor Garcia, "une balade très olfactive racontée par deux amoureux du Japon", selon Suyapa Hammje.

Les sous-tendances en rapport avec la nature comme la vie des plantes, des champignons mais aussi les huiles essentielles trouvent aussi leur lectorat. Mais comme les places en librairie deviennent de plus en plus chères, les éditeurs tentent de se démarquer de la manière la plus efficace. Ainsi, First a décidé en octobre de placer tous ses ouvrages en psycho pop et développement personnel sous une même enseigne, la collection "L’optimiste", visible en bas de chaque couverture avec un nouveau logo. Pour ESI, qui s’est lancée dans les romans initiatiques l’année dernière, la décision de placer des bandeaux avec l’appellation de la collection "Roman-coach" sur tous les livres n’a pas été anodine. Une manière de venir en aide aussi aux libraires.

Psychologie-développement personnel en chiffres

La production
Nouveautés et nouvelles éditions - Photo SOURCE: LIVRES HEBDO/ELECTRE.COM

La production en titres de "psychologie appliquée et développement personnel" a encore progressé de 7% en 2017, où elle a à nouveau battu son niveau record avec 676 nouveautés et nouvelles éditions dans l’année.

article/periodical/49343_1.encadre
Les principaux éditeurs
en valeur en 2017 (hors coloriages) - Photo SOURCE: LIVRES HEBDO/GFK

Editis et Hachette Livre ont renforcé, à un an d’intervalle, leur position sur le marché toujours diversifié du livre de psychologie et de développement personnel, évalué par GFK à 54,2 millions d’euros (+ 21,1%) pour 5 millions de volumes vendus (+ 21,4%). Le prix moyen des ouvrages vendus reste presque stable à 10,85 euros.

article/periodical/49343_2.encadre

Cinq tendances psycho pop

En 2018, les éditeurs déclinent les approches autour de la bienveillance à partir des sujets d’actualité, de #Metoo à la charge mentale.

L’Ikigaï japonais

"Trouver son ikigaï, c’est trouver sa mission de vie." Charlène Guinoiseau-Ferré, Jouvence - Photo OLIVIER DION

2018 sera une année définitivement marquée par l’influence de l’empire du Soleil-Levant. Outre le pouvoir revigorant des bains de forêt ou Shinrin Yoku, la quête de sens, ou ikigaï, inspire aussi bon nombre d’ouvrages. "Trouver son ikigaï, c’est trouver sa mission de vie. C’est en se posant les bonnes questions qu’on peut ensuite prendre les bonnes décisions, comme quand on se lance dans une reconversion professionnelle", décrypte Charlène Guinoiseau-Ferré, responsable éditoriale chez Jouvence. La plupart des ouvrages sur l’ikigaï expliquent comment mettre en pratique cette méthode du bonheur à la japonaise. Chez Leduc.s, Isabelle Louet donne des outils dans Je trouve mon ikigaï : comprendre sa vraie mission de vie grâce à la méthode japonaise ikigaï pour retrouver bonheur et sérénité ! (26 juin). First propose une voix française avec Christie Vanbremeersch et Trouver son ikigaï : vivre de ce qui nous passionne. Paru le 4 janvier, il s’est déjà vendu à plus de 4 000 exemplaires. Jouvence décline deux formats avec un cahier pratique à petit prix, L’art de persévérer en gardant le sourire : les secrets des Japonais à votre portée de Nicolas Chauvat, à paraître le 12 juin, et un roman, Et si j’étais plus d’Elina Vorger, publié le 23 mars. Ici l’auteure découvre sa passion au cours d’un voyage initiatique.

L’empathie animale

Après La vie secrète des arbres, place à La vie secrète des animaux (11 avril, Les Arènes). Le forestier allemand Peter Wohlleben y dévoile l’éventail du champ émotionnel animal à travers des exemples tels qu’un cheval honteux ou une pie adultère. Chez Guy Trédaniel, La sagesse des loups de Elli H. Radinger revient sur les valeurs de ces mammifères commele sens de la famille, la confiance, la patience, l’adaptation à l’échec ou à la mort. Chez Jouvence, La connexion perdue de Martha Williams guide le lecteur pour qu’il apprenne à développer son intuition grâce à l’exemple des animaux. L’année dernière, Stock a publié un premier ouvrage en rapport avec les vaches et leur bienveillance dans La vie secrète des vaches de Rosamund Young qui s’est vendu à plus de 6 500 exemplaires. Le 7 mars, l’éditeur généraliste a fait paraître Sagesse animale : comment les animaux peuvent nous rendre plus humains de Norin Chaï, le vétérinaire de culture bouddhiste et directeur adjoint de la Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes de Paris.

La confiance en soi au féminin

"Nous ciblons un public féminin avec le lancement prochain de 8 coffrets thématiques sur l’acceptation de soi et la charge mentale." Judith Landry, éditions de l’Homme - Photo OLIVIER DION

Portés par la vague féministe liée au mouvement #Metoo, les éditeurs de psychologie populaire et développement personnel se sont aussi attaqués aux ouvrages sur la confiance en soi au féminin. Paru le 8 mars chez Solar, Celle qui a dit fuck d’Anne-Sophie et Fanny Lesage est le journal "d’une imparfaite" qui tente d’arrêter de se mettre la pression. De son côté, J’ai lu publie un inédit en juin, Petit manuel de manipulation à l’usage des femmes : pour tout réussir de Gilles Azzopardi, des conseils pour apprendre à se défendre au travail mais aussi face à ses proches. Chez Charleston (Leduc.s), le cahier Libérez la badass qui est en vous de Julie Van Grol dégaine des exercices pour apprendre à se valoriser et répertorie une série de femmes qui ont marqué leur époque par leur talent. Directrice éditoriale chez Leduc.s, Karine Bailly de Robien cite également le lancement en mars de L’œuf de Yoni, le féminin révélé et libéré de Lilou Macé. Les journalistes se sont vu offrir ces œufs en pierre qui, par l’énergie qu’ils dégagent, permettent aux femmes de raffermir leurs organes génitaux "et de se reconnecter à leur féminité", indique Karine Bailly de Robien. Guy Trédaniel lance lui aussi le 2 mai Les œufs de Yonipour révéler son potentiel féminin de Peggy Tournigand. Aux éditions de l’Homme, "nous ciblons un public féminin avec le lancement prochain de 8 coffrets thématiques sur l’acceptation de soi et la charge mentale", annonce Judith Landry. Sur ce dernier sujet, les ouvrages se multiplient aussi. Chez First, le Cahier coach : la charge mentale pour les nuls de Marion McGuinness sortira le 26 avril tandis qu’Eyrolles fera paraître le 24 mai Comment se libérer de la charge mentale : une semaine pour se guérir du syndrome de Rosita de Laurence Bourgeois.

Travailler dans la bienveillance

Par la voix de sa responsable éditoriale bien-être, Dorothée Rothschild, J’ai lu annonce la création d’une nouvelle collection dédiée au "Mieux être au travail" dont les premiers titres arriveront en septembre. Sur cette tendance, des livres ont déjà été publiés l’année dernière comme La bienveillance en entreprise : utopie ou réalité ? de Paul-Marie Chavanne et Olivier Truong (Eyrolles), Les 100 règles d’or du management positif et heureux de Magali Mounier-Poulat et Solenne Roland-Riché (Larousse), mais aussi Osons la paix économique : de la pleine conscience au souci du bien commun de Dominique Steiler, préfacé par Matthieu Ricard (De Boeck). Cette année, afin d’éviter l’épuisement professionnel, Marabout publie le 9 mai La méditation vous protège du burn-out de Marine Colombel et Odile Jacob tente une approche par la sophrologie et la médecine chinoise avec Trouver ses forces intérieures : surmonter le stress et le burn-out de Clémence Peix Lavallée. Côté pratique, First propose à nouveau, dans sa collection "Pour les nuls", Le cahier : heureuse dans mon job pour les nuls de Sophie Lepert.

Les romans initiatiques toujours

Si les romans initiatiques ont pris une tournure "feel good" en 2018 chez les éditeurs généralistes, les maisons d’édition spécialisées en développement personnel ont, elles, cherché à se démarquer avec des titres pratiques, souvent accompagnés d’exercices. C’est le cas chez Leduc.s qui réédite Le café du bout du monde de John P. Strelecky (22 mai) où le personnage principal s’interroge sur des questions existentielles. Dans Le jour où j’ai ouvert les yeux d’Anand Dilvar (Jouvence, 27 mars), le lecteur emprunte un voyage immobile vers la réalisation de soi et vers un nouvel état de conscience. Enfin, chez First, où on n’avait pas encore exploré ce segment, l’éditeur se lance avec une première tentative autour du deuil, Le voyage de Wendy ou L’effet sac à dos d’Anne Thoumieux (12 avril).

Meilleures ventes: nouvelles voix

Si les plus gros vendeurs de livres de psycho pop sont toujours présents dans notre classement GFK/Livres Hebdo, quelques nouveaux noms viennent bousculer le palmarès. Bertrand Périer distille bienveillance et confiance en soi dans La parole est un sport de combat (Lattès), au 17e rang. Surtout, Stéphane Garnier occupe à la fois les 7e et 31e positions avec Agir et penser comme un chat : libre, calme, curieux, observateur… (L’Opportun). En passe de devenir un long-seller, ce titre se trouve dans le classement des meilleures ventes des essais depuis 51 semaines. On note, en revanche, pour la première fois, l’absence du top 50 d’auteurs reconnus comme Deepak Chopra, Thich Nhat Hanh ou le fils de Miguel Ruiz: Don Miguel Ruiz Jr. Ce dernier devrait pourtant faire son retour à la fin de l’année avec la parution de sa nouveauté en octobre chez Guy Trédaniel.

Côté éditeurs, les maisons de poche dominent le classement. Notamment J’ai lu, avec son phare Eckhart Tollé, en 1re, 10e, 14e et 49e positions. Mais aussi John Gray ou Patricia Darré. Au total, l’éditeur place pas moins de 11 ouvrages. Pocket ne démérite pas et introduit 7 livres dont le best-seller de Lise Bourbeau, Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même, en 4e position.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités