Royaume Uni

Disparition du spécialiste de littérature française Michael Sheringham

Michael Sheringham - Photo ROYAL HOLLOWAY

Disparition du spécialiste de littérature française Michael Sheringham

Le professeur, titulaire d'une chaire à l'université d'Oxford, est décédé jeudi 21 janvier à l'âge de 68 ans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Marie-Pauline Mollaret,
avec Le Monde,
Créé le 05.02.2016 à 15h04,
Mis à jour le 05.02.2016 à 16h00

Michael Hugh Tempest Sheringham, spécialiste de littérature française moderne et contemporaine, est décédé le 21 janvier dernier des suites d'un cancer. Professeur de littérature française à la Royal Holloway University de Londres entre 1995 et 2004, il avait été élu en 2004 à la prestigieuse chaire Maréchal Foch de l'université Oxford, succédant au grand historien de l'art Jean Seznec et à deux spécialistes de Proust, Malcom Bowie et Jean-Yves Tadié. Il n'avait quitté son poste qu'en 2015, année de son départ en retraite. 

Né au Caire en 1948, Michael Sheringham avait étudié à l'université de Kent, à Canterbury, avant d'y enseigner entre 1974 et 1995. Ses sujets d'étude avaient tout d'abord été André Breton et le surréalisme, la poésie et la fiction d'avant-garde avant qu'il ne se tourne vers l'autobiographie et le quotidien qui lui ont inspiré ses ouvrages les plus importants: French Autobiography. Devices and Desires, Rousseau to Perec (Clarendon Press, 1993) et Everyday Life. Theories and Practices from Surrealism to the Present (Oxford University Press, 2009). Ce dernier, traduit en  2013 sous le titre Traversées du quotidien: des surréalistes aux postmodernes (PUF), montrait à travers les œuvres de Barthes, Leiris ou encore Perec comment la question du quotidien a habité la réflexion intellectuelle française entre 1945 et 1980. 

Professeur invité au Collège de France, à l'Ecole normale supérieure et dans plusieurs universités françaises américaines, il avait également écrit de nombreux articles sur des auteurs comme Patrick Modiano, Pascal Quignard, Marie NDiaye ou encore Jacques Réda. Récemment, il mettait la dernière main à un ouvrage sur la notion d'archives dans la littérature et la pensée françaises contemporaines.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités