Deux lauréates pour le Booker Prize 2019 | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec afp, le 15.10.2019 à 02h12 (mis à jour le 15.10.2019 à 13h06) Proclamation

Deux lauréates pour le Booker Prize 2019

La canadienne Margaret Atwood remporte son deuxième Booker Prize avec Testaments, tandis que l'anglo-nigérienne Bernardine Evaristo est la première écrivaine noire récompensée Girl, Woman, Other, à paraître en 2021 chez Globe.

Le Booker Prize, le plus prestigieux prix littéraire britannique, a été attribué dans la soirée du lundi 14 octobre à deux écrivaines: la canadienne Margaret Atwood pour Les Testaments (publié au Royaume Uni chez Vintage, Chatto & Windus et en France chez Robert Laffont) et l'anglo-nigériane Bernardine Evaristo pour Girl, Woman, Other (édité au Royaume Uni chez Penguin General, Hamish Hamilton), que Globe publiera en 2021.

Margaret Atwood reçoit ainsi son deuxième Booker Prize, 19 ans après Le Tueur Aveugle. Avec sa dystopie féministe, Les Testaments (The Testaments) est la suite très attendue de La Servante écarlate (The Handmaid’s Tale), publié en 1985, adapté en 2017 en série télévisée à succès.

"Je suis très surprise, j’aurais pensé que je suis trop âgée", a réagi Margaret Atwood, qui portait un badge du mouvement écologiste Extinction Rebellion. Les testaments est paru en France  il y a une semaine, chez Robert Laffont dans la collection "Pavillons".

Le Booker Prize 2019 a aussi distingué Bernardine Evaristo pour Girl, Woman, Other, chronique de la vie de familles noires en Grande-Bretagne. "Je suis la première femme noire à remporter ce prix" a précisé Bernardine Evaristo, dont c'est le septième roman à 60 ans. Elle a jugé "incroyable" de partager le prix avec une "légende" telle que Margaret Atwood.

Le roman de Bernardine Evaristo, qui paraitra en 2021 chez Globe, est découpé en autant de chapitres que de personnages, essentiellement des femmes noires de plusieurs milieux et générations, avec en toile de fond une interrogation permanente sur la couleur et le racisme, dans la relation à la culture et au sexe. De la Barbade au Nigeria, toutes les protagonistes se retrouvent à Londres avec un lien familial ou d’amitié ou d’estime.

C’est la troisième fois depuis sa création il y a 50 ans que le prix couronne simultanément deux livres, après 1974 et 1997. Les règles ont depuis évolué, empêchant en principe une telle configuration, mais selon le président du jury Peter Florence, "la situation exigeait de choisir ces deux livres".

Lancé en 1969, le Booker Prize récompense chaque année l’auteur du « meilleur roman écrit en anglais et publié au Royaume-Uni » de 50000 livres (environ 57200 euros) que se partageront les deux lauréates.  Bernardine Evaristo a expliqué que cette récompense servirait à rembourser son emprunt, Margaret Atwood indiquant quant à elle qu’elle le reverserait à une oeuvre de charité.
close

S’abonner à #La Lettre