disparition

Décès du sociologue François Chazel

Décès du sociologue François Chazel

François Chazel - Photo HUGUES BRETHEAU/SAM UNIVERSITE DE BORDEAUX

Décès du sociologue François Chazel

Normalien et agrégé de Lettres classiques, professeur émérite à l'université de Paris-Sorbonne, le sociologue François Chazel est mort le 14 août en Ardèche à 84 ans.

J’achète l’article 1.5 €

Par Adriano Tiniscopa,
Créé le 26.08.2022 à 12h00

Né à Paris le 10 décembre 1937, le sociologue et professeur émérite à l'université Paris-Sorbonne, François Chazel, est mort le 14 août, à l'âge de 84 ans à Saint-Agrève (07). Il laisse derrière lui une analyse et critique érudites des classiques de son champ d'étude, de Parsons à Pareto en passant par Weber et Durkheim, mais son domaine d'expertise recouvrait principalement la sociologie politique et la sociologie de l'action.

Lycéen parisien, François Chazel a intégré l'École normale supérieure (ENS) s'engageant sur la voie littéraire conclue par l'obtention de l'agrégation de Lettres classiques. Il s'est tourné vers le champ des sciences sociales et, en particulier la sociologie, durant son année complémentaire à l'ENS. Sa thèse de doctorat d'État intitulée « La théorie analytique de la société dans l’œuvre de Talcott Parsons » est soutenue en 1972 puis publiée en 1974. Mais son premier ouvrage est paru aux éditions de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) en 1971 L'analyse des processus sociaux, ouvrage collectif écrit avec Raymond Boudon et le sociologue américain Paul Lazarsfeld. En 2003 est également paru Du pouvoir à la contestation (LGDJ), une étude sur les trois dimensions majeures de la sociologie politique : le pouvoir, les mobilisations collectives et les révolutions.

Professeur à la Sorbonne à partir de 1990, jusqu'en 2006, chercheur au sein du Groupe d'étude des méthodes de l'analyse sociologique de la Sorbonne (GEMASS), sa carrière a débuté à Bordeaux en 1966 comme maître-assistant puis en tant que professeur jusqu’à octobre 1990, date à laquelle il est remonté à la capitale. Outre, ses postes académiques, il a été président de la Société française de sociologie de 1986 à 1990, aussi membre de la rédaction de la Revue française de sociologie et de l'Academia Europaea, une ONG de scientifiques et de chercheurs. Fécond contributeur d'articles plutôt que prolifique écrivain, de nombreux ouvrages collectifs ont été sous la direction de François Chazel, et à titre d'illustration, Cognition et sciences sociales : la dimension cognitive dans l'analyse sociologique (PUF, 1997), avec, de nouveau, Raymond Boudon, mais aussi Alban Bouvier, philosophe et sociologue.

Les dernières
actualités