Disparition

Décès de Maryse Condé, figure de la littérature guadeloupéenne

Maryse Condé est morte à l'âge de 90 ans. - Photo Ulf Andersen/Aurimages via AFP

Décès de Maryse Condé, figure de la littérature guadeloupéenne

 L'autrice de Moi, Tituba sorcière... (Mercure de France) s’est éteinte mardi 2 avril à l’âge de 90 ans.

J’achète l’article 1.5 €

Par Léon Cattan ,
Créé le 02.04.2024 à 12h35 ,
Mis à jour le 03.04.2024 à 15h56

La littérature guadeloupéenne pleure une de ses plus fières représentantes. Maryse Condé, dramaturge, autrice et femme de lettres, est décédée dans la nuit du 1ᵉʳ au 2 avril, à l'âge de 90 ans. Elle laisse en héritage une soixantaine de productions littéraires et les vestiges de plusieurs décennies de combats antiracistes et indépendantistes. 

Une plume qui fige les fantômes de l'Histoire

Née à Pointe-à-Pitre d'une mère institutrice et d'un père commerçant (et cofondateur de la Banque antillaise), Maryse Condé fut élevée dans l'amour de la littérature francophone. Elle quitta sa Guadeloupe natale en 1953 pour faire ses études à Paris, qui culminèrent dans l'obtention d'un diplôme à l'École normale supérieure, et fit ses débuts dans le théâtre. Sa première pièce, Dieu nous l'a donné, date de 1972.

Il faudra attendre 1961 et son départ en Afrique pour un premier roman, En attendant le bonheur, réédité en 1997 par Robert Laffont. Il retrace la quête d'identité douce-amère d'une guadeloupéenne venue renouer avec ses racines africaines, échos de la propre trajectoire de l'autrice alors établie en Guinée. Après un emprisonnement au Ghana, où elle est soupçonnée d'espionnage en raison de son passeport guinéen, elle revint en Europe. 

Ses œuvres sont parcourues par les fantômes de l'esclavage et du colonialisme. Elles exaltent également le désir d'une émancipation pour la Guadeloupe, Maryse Condé s'étant définie comme une « Guadeloupéenne indépendantiste »Moi, Tituba sorcière noire de Salem (réédité par Gallimard en 1988), un de ses romans les plus connus, raconte les procès de Salem à travers le regard de Tituba, vagabonde accusée de sorcellerie. 

Célébrée à travers le monde entier, Maryse Condé a remporté 14 distinctions littéraires, dont le « prix Nobel alternatif » éphémère, remis en l'absence du Nobel de littérature en 2018. Elle était par ailleurs régulièrement citée ces dernières années parmi les favoris pour l'obtention de ce même Nobel. Elle a aussi donné son nom au prix Fetkann ! Maryse Condé, et a été décorée de la grand-croix de l'ordre national du Mérite en 2019. 

Installée à Gordes, dans le Vaucluse, l'autrice signa un dernier roman en 2021, L’Évangile du nouveau monde (Buchet-Chastel).

Bibliographie

  

Les dernières
actualités