Décès de l'auteure et dessinatrice BD Annie Goetzinger | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 20.12.2017 à 15h46 (mis à jour le 20.12.2017 à 16h00) Disparition

Décès de l'auteure et dessinatrice BD Annie Goetzinger

Annie Goetzinger

Annie Goetzinger, dont une grande partie de l'œuvre a été éditée chez Dargaud, s'est éteinte à l'âge de 66 ans.

"C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès d’Annie Goetzinger survenu ce mercredi 20 décembre 2017, à l’âge de 66 ans. Annie Goetzinger était une très grande dame de la bande dessinée", annonce Dargaud dans un communiqué.
 
Née le 18 août 1951 à Paris, Annie Goetzinger a suivi des études en arts appliqués et elle a étudié le dessin de mode. Remarquée par Jacques Lob, Grand prix de la ville d'Angoulême 1986, Annie Goetzinger publie dans Pilote, un magazine hebdomadaire de bande dessinée publié entre 1959 et 1989, et dans d'autres revues comme Fluide glacial ou Lisette.
 
Grand Boum
 
En 1975, Annie Goetzinger publie son premier album, Casque d'or (Glénat), qui remporte deux prix au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. Trois ans plus tard, elle illustre une biographie de George Sand, Aurore. Aurore Dupin devient George Sand,  un texte d'Adelia Turin aux Editions des femmes. L'ouvrage est récompensé du Premio Grafico Fiera di Bologna per la Gioventù à la Foire du livre jeunesse de Bologne en 1979. L'auteure publie également Félina, chez Glénat en 1979.
 
Entre 1980 et 2008, Annie Goetzinger réalise plusieurs albums avec l'écrivain et scénariste de bande dessinée Pierre Christin, dont La demoiselle de la Légion d'honneur (Dargaud, 1980), Le message du simple (Seuil, 1994) et La tango du disparu (Métaillé, 2008). Annie Goetzinger est récompensé du Grand Boum-Ville de Blois 2014 lors du 31e festival BD Boum de Blois, qui récompense l'ensemble de son œuvre.
 
"Dessin raffiné, élégant et distingué"
 
L'auteure a publié un dernier ouvrage, le 17 mars 2017: Les apprentissages de Colette (Dargaud), sur la vie mouvementée et libre de la célèbre écrivaine.
 
"Avec son dessin raffiné, élégant et distingué, Annie Goetzinger a enchanté tant de lecteurs. Son art du détail, des moindres détails, pour dessiner un visage, une silhouette, un corps ou une toilette, sa calligraphie soignée, ses couleurs directes subtiles, sa mise en scène stylée, son exigence constante, sa féminité absolue et son intelligence toujours mises au service de la narration, pour mieux nous faire comprendre et aimer ses personnages, demeureront associés à son nom", assure Dargaud dans son communiqué.
close

S’abonner à #La Lettre