Disparition

Décès de la romancière américaine Paula Fox

Paula Fox. - Photo DR

Décès de la romancière américaine Paula Fox

Agée de 93 ans, l'auteure de Personnages désespérés (Fayard, 1988) ou Côte Ouest (Joëlle Losfeld, 2007) mais aussi d'une douzaine de livres pour enfants est décédée le 1er mars.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 06.03.2017 à 16h19,
Mis à jour le 06.03.2017 à 17h11

La romancière Paula Fox est décédée à Brooklyn (New York), le 1er mars, à l’âge de 93 ans, a annoncé sa fille Linda Carroll-Barraud, dimanche dernier au New York Times.
 
Née le 22 avril à New York d’un père scénariste américain et d’une mère cubaine, Paula Fox est confiée, à l’âge de 6 mois, à un pasteur qui lui donne le goût de la lecture, avant d’être recueillie par sa grand-mère à l'âge de 8 ans. Mariée en troisième noce au traducteur et critique littéraire Martin Greenberg, Paula Fox se tourne vers l’écriture de romans et d'ouvrages jeunesse au milieu des années 1960, après avoir exercé les métiers de correspondante de presse ou encore d'enseignante auprès d'enfants à problème.

En 1974, elle reçoit la médaille Newbery pour Le voyage du négrier, publié chez Hachette Jeunesse en 1979 et réédité en 1992. Elle est également distinguée par le prix Hans Christian Andersen, en 1978, pour l’ensemble de son œuvre, après avoir écrit douze livres pour enfants et quatre romans pour adultes dont Côte Ouest (Joëlle Losfeld), sélectionné pour le prix Femina 2007 et réédité en poche chez Folio en 2009.
 
Redécouverte grâce à Jonathan Franzen
 
A la fin des années 1980, l’auteure tombe dans l’oubli jusqu’à ce que l’auteur Jonathan Franzen (Les Corrections, L’Olivier, 2001) se prenne de passion pour Personnages désespérés (Fayard, 1988, et réédité trois fois depuis au Livre de Poche, chez Joëlle Losfeld et Folio). Il pousse à la réédition de ce roman en 1999 aux Etats-Unis, vingt-neuf ans après sa première parution. Ce succès littéraire entraîne la redécouverte de Paula Fox aux Etats-Unis et à l'étranger. 
 
Elle laisse en héritage plus d’une vingtaine de livres jeunesse, six romans pour adultes et deux autobiographies dont L’hiver le plus froid : une jeune américaine en Europe libérée (Joëlle Losfeld, 2012) dans lequel "son œil déjà aiguisé ne [rate] aucun détail d’un monde dévasté et convalescent" de l’après-guerre, souligne Alexandre Fillon dans Livres Hebdo n°904.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités