Dans le train avec les jurés du Goncourt | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, Isabel Contreras, à Francfort, le 10.10.2017 à 21h37 (mis à jour le 11.10.2017 à 12h22) Francfort 2017 - Vidéo

Dans le train avec les jurés du Goncourt

Le Goncourt du TGV - Photo OLIVIER DION

Mardi 10 octobre, les jurés du Goncourt ont embarqué dans un train direction Francfort. Livres Hebdo était dans leur wagon.

Les jurés du Goncourt n'ont pas manqué l'événement: la France invitée à la Foire de Francfort, ce n'était pas arrivé depuis 1989. Le mur de Berlin était encore debout. Bernard Pivot et son groupe ont donc pris le train pour Francfort ce mardi 10 octobre.

"Comment va Jean-Claude Carrière ?" demande Eric-Emmanuel Schmidt à Tahar Ben Jelloun. "Bien, toujours avec sa canne", répond ce dernier. Ambiance détendue dans ce train où, pendant quatre heures, 7 des 10 jurés du Goncourt ont échangé sur l'actualité mais aussi leurs lectures. Si Eric-Emmanuel Schmidt se plongeait dans La serpe de Philippe Jaenada (Julliard), titre présent dans la première liste du Goncourt et "le dernier" qui lui restait à lire, a-t-il assuré, Patrick Rambaud a préféré une vieille édition de Je m'instruis dans Horace autour de La Fontaine.

"Monsieur Jean-Marie Gustave Le Clézio est demandé en voiture 13", annonce soudainement un employé de la SNCF. C'est la secrétaire de l'académie Goncourt, Marie Dabadie, qui demande à voir le prix Nobel de littérature, n'ayant pas réussi à le retrouver dans ce train entièrement occupé par "le monde de l'édition".

L'administratrice du Goncourt vient de distribuer aux jurés "les feuilles de route" avec leur programme à Francfort. Cérémonie d'ouverture de la foire internationale, inauguration du pavillon français, concert... Puis délibération mercredi matin et révélation de la deuxième sélection du prix Goncourt 2017 à midi, en direct du Pavillon français.
 
© Livres Hebdo

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre