Création d’un réseau de maisons d’écrivain en Aquitaine | Livres Hebdo

Par Sandrine Martinez, le 10.01.2014 à 18h10 (mis à jour le 10.01.2014 à 19h00) Régions

Création d’un réseau de maisons d’écrivain en Aquitaine

Le centre François Mauriac à Malagar. - Photo © ANAKA

Le réseau Aquitaine est le troisième réseau régional créé par la Fédération nationale des maisons d’écrivain.

Les maisons d’écrivains du Sud-ouest se regroupent pour s’entraider. Le réseau régional des maisons d’écrivain d’Aquitaine, association à but non lucratif créée en novembre dernier, lance officiellement ses premiers événements. Elle devient le troisième réseau régional de la Fédération nationale et rassemble déjà une vingtaine d'adhérents dont certains “poids lourds” en termes de nombre de visiteurs (Maison d’Edmond Rostand à Cambo-les-Bains) ou de budget (le centre François Mauriac à Malagar). Des associations d’amis d’auteurs sont également accueillies sous ce nouveau “toit”.
 
Jean-Claude Ragot, directeur de la maison Mauriac et président de la Fédération nationale, prend la présidence du réseau régional. Il s’agit bien sûr de défendre les écrivains et de faire la promotion de leurs œuvres, “mais le réseau nous permet d'organiser des événements de façon collective, de mutualiser des moyens et d'obtenir des subventions. C'est une forme de solidarité aussi entre les différents membres qui ne sont pas tous de la même taille et n'ont pas tous les mêmes moyens”.
 
Un premier atelier de travail sur les activités pédagogiques sera organisé, en février 2014, à Malagar. Il s’agit d’améliorer la professionnalisation des personnels sur l’accueil de groupes scolaires dans les maisons d’écrivains. “D'autres actions pédagogiques pourront être menées en commun auprès du rectorat par exemple pour développer l'intérêt pour la lecture et lutter contre l'illettrisme”, ajoute Jean-Claude Ragot.

Le réseau régional prépare également, pour le premier week-end de juillet, une Journée des maisons d'écrivain organisée dans toutes les structures s'inspirant du modèle des Journées du patrimoine, avec des animations communes ou non “comme la nuit de la lecture qui se fait déjà à Malagar”, indique le directeur.
close

S’abonner à #La Lettre