Foire de Bruxelles 2021

Carton plein pour l'opération "Talentueux indés"

Laure Pécher - Photo OLIVIER DION

Carton plein pour l'opération "Talentueux indés"

Le marché des droits de la Foire du livre de Bruxelles a réuni mardi 23 février près de 230 professionnels sur une plateforme dédiée, dont 60 éditeurs francophones sélectionnés pour pitcher quelques pépites de leur catalogue. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Marine Durand,
Créé le 24.02.2021 à 21h49,
Mis à jour le 24.02.2021 à 23h07

Beau succès pour la nouvelle édition de l'opération "Talentueux indés". Le marché des droits qui fait la part belle aux éditeurs indépendants, organisé depuis 2015 par l'agence Astier-Pécher, s'est déroulé en ligne mardi 23 février dans le cadre de la Foire du livre de Bruxelles. "Alors que nous misions initialement sur 150 acheteurs et vendeurs de droits, ils ont été 226 à s'inscrire sur la plateforme Nakiri", se rejouissait l'agent Laure Pécher à l'issue de la journée. "Ce genre d'événements est nécessaire pour permettre aux acteurs du livre de rencontrer de nouvelles personnes, en ces temps sans foire physique."

Un "Talentueux indés" géant

Alors que l'opération, qui s'est successivement tenue à Paris, à Casablanca, et à Bruxelles (en 2019 et 2020) permet d'ordinaire à 20 éditeurs de petite taille de pitcher leur catalogue à des acheteurs de droits, Pierre Astier et Laure Pécher ont souhaité organiser un "Talentueux indés géant" pour cette édition digitale. Cette année, 60 éditeurs francophones (France, Belgique, Suisse, Maroc, Québec, Togo, Ile Maurice...) réunis le matin en quatre "rooms" thématiques, fiction, non-fiction, BD et jeunesse, ont pu en cinq minutes présenter l'esprit de leur maison ainsi que deux ouvrages. L'après-midi, les présentations laissaient place à des rendez-vous en tête-à-tête en visio, de 3 à 5 par éditeur indépendant en moyenne. Tous avaient pu en amont charger une partie de leur catalogue sur la plateforme.

Bilan positif pour Yannick Stiassny, chargé des droits et de la communication des éditions suisses Zoé : "J'avais 4 rendez-vous prévus en avance, j'ai pu en ajouter un 5e en dernière minute, après mes pitchs du matin, et j'ai senti un vrai intérêt pour les titres que je défendais", s'est-il félicité auprès de Livres Hebdo mercredi. Pour Kenza Sefrioui, de la maison marocaine En toutes lettres, qui participait pour la 2e fois à "Talentueux indés", l'opération était aussi bien l'occasion de présenter son catalogue que de découvrir ceux d'autres éditeurs indépendants, en vue d'éventuels partenariats. "J'aime les échanges fructueux que ce marché des droits, et plus généralement la Foire de Bruxelles, permettent au sein de la francophonie", a souligné l'éditrice spécialisée dans les récits littéraires et le journalisme narratif. Elle espère magré tout quelques améliorations pour l'an prochain, comme la possibilité d'annuler des rendez-vous sur Nakiri, afin de ne pas bloquer le créneau en cas de contretemps d'un professionnel.

 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités