Bussi tous azimuts | Livres Hebdo

Michel Bussi - Photo PH. MATSAS

Les Presses de la Cité annoncent pour le 1er mars le nouveau roman de Michel Bussi, J'ai dû rêver trop fort (titre emprunté à une chanson de Bashung), avec un premier tirage de 230 000 exemplaires. Avec ce qu'il faut de rebondissements policiers, il y raconte la grande histoire d'amour de Nathy, qui retrouve vingt ans après sa passion pour un musicien. 

L'auteur aux huit millions de volumes vendus

Lire la suite (560 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Thématiques

Auteurs cités (2)

close

S’abonner à #La Lettre