Budget 2020 : un peu plus aux bibliothèques

Budget 2020 : un peu plus aux bibliothèques

Le budget du CNL est stabilisé, le soutien à la lecture des jeunes via les bibliothèques est conforté. L'essentiel des 900 millions d'euros affectés au livre et à la lecture dans le projet de loi de finances 2020 va toujours à la BNF et aux bibliothèques universitaires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Hervé Hugueny,
Créé le 18.10.2019 à 00h00,
Mis à jour le 21.10.2019 à 17h16

Le projet de budget 2020 du ministère de la Culture s'inscrit dans la continuité de celui de cette année, avec un effort supplémentaire en faveur des bibliothèques territoriales, chargées de porter la volonté de développement de la lecture (12,2 millions d'entrées en 2018).

Extension des horaires d'ouverture

Les crédits au programme d'extension des horaires d'ouverture sont englobés dans la dotation générale de décentralisation, portée depuis 2018 à 88,42 millions d'euros (+ 8 millions d'euros), et réservée jusqu'alors aux investissements des établissements (1 156 opérations accompagnées en 2017). « Fin 2018, 230 extensions d'ouverture étaient aidées par l'Etat, pour une augmentation moyenne de 8h30 heures hebdomadaires au bénéfice de 7,5 millions d'habitants. L'objectif est d'atteindre 400 projets à la fin 2020 », précise le ministère à Livres Hebdo. Quatre millions d'euros supplémentaires seront affectés en 2020 au volet « offrir plus » du plan bibliothèque, qui prévoit « l'extension de leurs missions dans les champs éducatif, social et numérique ».

La Bibliothèque nationale de France (926 000 lecteurs reçus en 2018), qui dispose de l'essentiel des 306 millions d'euros de crédits du programme Livre et industries culturelles, bénéficie de 2,4 millions d'euros supplémentaires (+1,3 %, à 210,1 millions d'euros), affectés à ses frais de fonctionnement et au rattrapage salarial de son personnel (2 222 équivalents temps plein). Sa dotation d'investissement est maintenue (23,6 millions d'euros) pour anticiper divers chantiers à venir, « notamment pour pallier la saturation des espaces de stockage », selon les documents budgétaires. La poursuite de la rénovation du site Richelieu (ancienne BN) reste le principal projet immobilier du ministère (240,9 millions d'euros investis). La rénovation des espaces de lecture de la Bibliothèque publique d'information (BPI, centre Georges Pompidou) va démarrer en 2020, réduisant fortement sa capacité d'accueil (800 000 visiteurs estimés, contre 1,35 million cette année).

Le réseau des BU

Dépendant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche, le réseau des bibliothèques universitaires représente le principal engagement de l'Etat dans ce domaine, avec des crédits de 452 millions d'euros, en hausse de 0,58 % (+ 2,6 millions d'euros). Elles ont enregistré l'an dernier 67 millions d'entrées pour 1,76 million d'étudiants. Si la fréquentation s'est effritée en raison de grèves dans les facs, la consultation de documents numériques a augmenté (157,2 millions de ressources consultées). L'effort budgétaire est important : le coût annuel de la licence d'accès aux seuls contenus d'Elsevier atteint 36,7 millions d'euros.

La contribution la plus directe du ministère de la Culture à l'économie du livre passe désormais par les crédits alloués au Centre national du livre (CNL), rigoureusement identiques en 2020 (24,72 millions d'euros) à ceux de cette année, qui a vu le remplacement des taxes sur les photocopieurs et les ventes de livres par un financement public. Le ministère prend aussi à sa charge le soutien au Bureau international de l'édition française, qui dépendait auparavant du CNL, et finance la Centrale de l'édition (5,5 millions d'euros) pour contribuer aux frais de transport de livres vers les DOM. Via les directions régionales des affaires culturelles, le ministère accompagne également librairies et maisons d'édition en province (2,2 millions d'euros prévus pour 2020). La compensation de la CSG pour les artistes-auteurs est créditée de 18 millions d'euros. Une partie des fonds du Pass Culture, portés à 39 millions d'euros (pour 200 000 jeunes), iront aussi à la filière. Quant aux achats de manuels pour les collèges, ils ne sont plus identifiés dans le budget de l'Education nationale.

Le livre dans le budget

306 M€ Programme livre et industries culturelles (dont 24,7 millions d'euros pour le CNL)

452,14 M€ Bibliothèques universitaires (dont 36,7 millions d'euros pour la licence Elsevier)

50 M€ Soutien à la lecture, compensation CSG, manuels scolaires






Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités