Passe sanitaire

Bibliothèques : L’Etat accepte tacitement l’exemption du passe aux mineurs et étudiants

Bibliothèques : L’Etat accepte tacitement l’exemption du passe aux mineurs et étudiants

Que risquent les bibliothèques qui ne demandent pas le passe sanitaire aux mineurs et aux étudiants ? Aucune n’a été inquiétée par leur préfecture, l’Etat tolère tacitement leur initiative. Les Syndicats ont lancé un appel à la grève la semaine du 11 octobre.

J’achète l’article 1.50 €

Par Fanny Guyomard,
Créé le 08.10.2021 à 18h29,
Mis à jour le 12.10.2021 à 12h00

Lyon, Villeurbanne, Grenoble, Cherbourg, Plaine Commune, Est-Ensemble… Dans leurs médiathèques, les jeunes de 12-17 ans et les étudiants n’ont pas besoin de présenter de passe sanitaire. Le décret du 7 août demande aux bibliothèques publiques de demander le passe sanitaire à ses usagers, mais ces villes et agglomérations s’appuient sur une exception faite aux « personnes accédant à ces établissements pour des motifs professionnels ou à des fins de recherche ». Ce qui, selon une certaine interprétation de la loi, est le cas des 12-16 ans, tenus d’être scolarisés, et des 16-18, qui ont légalement droit à la formation. Quant aux majeurs, les bibliothécaires leur demandent de présenter leur carte étudiante.

Que disent les préfectures de leur département, qui représentent l’autorité de l’Etat ? « Nous n’avons pas eu de réponse, indique Pierre Mériaux, adjoint à la Ville de Grenoble en charge du personnel. Ni du préfet, ni de la ministre de la Culture. Nous nous sommes dit que leur silence valait approbation. »

Une approbation confirmée ce 5 octobre, lors d’une réunion entre l’association France urbaine (représentante de 2000 communes) et le cabinet du ministère de la Cohésion des territoires, qui aurait déclaré que « la jurisprudence grenobloise est acceptée par l’Etat comme une tolérance non écrite », rapporte l’association.

Appel à la grève


En revanche, pas de suppression du passe pour le public. Le 6 octobre, lors de la discussion sur la proposition de loi sur les bibliothèques publiques, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a pour le moment rejeté cette proposition : « Le passe fait partie d’un dispositif répondant à la crise sanitaire que nous traversons et qui est loin d’être terminée. Il faut donc se montrer très prudent sur tous les élargissements qui pourraient être proposés. »

De leurs côtés, les syndicats SUD Collectivités territoriales (SUD-CT) et SUD Culture Solidaires ont lancé vendredi 8 octobre un appel à la grève la semaine prochaine dans les établissements culturels, pour protester contre l'obligation de présenter un pass sanitaire pour y accéder. Outre la "suppression" du passe sanitaire pour les agents et les usagers, elles demandent "que l'ensemble des services publics soient accessibles librement et sans condition" et "des mesures efficaces de protection sanitaire (ventilation, masques...)." La pétition lancée à leur initiative "pour une bibliothèque accessible à tous" recueillait au bout de dix jours près de 8000 signatures.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités