Au Québec, le dialogue se tend entre le secteur du livre et la ministre de la Culture | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, avec Radio Canada, le 22.12.2014 à 18h07 (mis à jour le 22.12.2014 à 19h00) Canada

Au Québec, le dialogue se tend entre le secteur du livre et la ministre de la Culture

La ministre de la culture et de la communication québécoise, Hélène David - Photo PLQ

Les membres de l’interprofession du livre québécois ont écrit une lettre ouverte à Hélène David, ministre de la Culture et des Communications. 

Dans une lettre destinée à la ministre de la Culture et des Communications québécoise, Hélène David, les membres de la Table de concertation du livre du Québec reproche au nouveau gouvernement de ne prêter que trop peu d’intérêt au livre et à la lecture en général.
 
Cette association regroupe l’ensemble de l’interprofession du livre québécois, à savoir l’Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ), l’Association des distributeurs exclusifs de livres en langue française (ADELF), l'Association des libraires du Québec (ALQ), l'Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), la Fédération québécoise des coopératives en milieu scolaire (FQCMS), le réseau BIBLIO du Québec et l'Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ).

 "Coupes de 20 % du crédit d'impôt pour l'édition de livres; abandon du projet de prix réglementé du livre; inertie du Ministère dans l'affaire Renaud-Bray contre Dimedia, reléguée au rang de conflit commercial entre deux entreprises; cafouillage au programme La culture à l'école; coupes dans les budgets d'organismes tels que BAnQ ou la Fondation pour l'alphabétisation..", égrène la lettre en énumérant toutes les mesures hostiles au livre et à la lecture prises au cours des derniers mois. Les professionnels rappellent aussi les déclarations "sidérantes" du ministre de l'Éducation concernant les bibliothèques scolaireset relèvent que "malgré le mea culpa public du ministre et son engagement à forcer les commissions scolaires à acheter autant de livres que par le passé [...] les acquisitions sont au point mort depuis septembre dans plusieurs écoles. »
 
Hélène David, ministre de la Culture et des Communications, mais également ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, a répondu dans un communiqué, soulignant que son ministère finalise un plan de soutien aux librairies agréées, qui devrait être rendu public au début de l’année 2015.
 
« Notre gouvernement mettra en place sous peu des mesures structurantes qui auront des effets sur les librairies agréées, sur les lecteurs et sur l'ensemble des acteurs de la chaîne québécoise du livre, explique la ministre de la Culture. Les librairies sont des lieux essentiels de diffusion et de promotion de la culture en région et elles mettent en valeur la création et la diversité des œuvres.» 
close

S’abonner à #La Lettre