Au nom de ma fille ressuscite un fait divers transformé en odyssée judiciaire | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 15.03.2016 à 16h07 (mis à jour le 16.03.2016 à 10h45) Cinéma

Au nom de ma fille ressuscite un fait divers transformé en odyssée judiciaire

Daniel Auteuil dans Au nom de ma fille de Vincent Garenq. - Photo LGM CINEMA / GUY FERRANDIS

Vincent Garenq adapte le témoignage d'André Bamberski sur l'affaire Krombach, du nom du médecin allemand accusé d'avoir tué une adolescente au début des années 1980. 

Réalisé par Vincent Garenq, Au nom de ma fille, avec Daniel Auteuil, Sebastian Koch et Marie-Josée Croze, sort sur les écrans le 16 mars. Il raconte l'histoire d'André Bamberski, qui apprend la mort de sa fille, adolescente, alors qu'elle était en vacances en Allemagne. Nous sommes en 1982. Les circonstances de la mort suspectes ainsi que les résultats de l'autopsie amènent André Bamberski à trouver des réponses. Persuadé que son beau-père est coupable, il va chercher la vérité durant près de trente ans.

Vincent Garenq s'est documenté comme à son habitude au moyen de plusieurs essais et documents. Après l'affaire d'Outreau dans Présumé Coupable et l'affaire Clearstream dans L'Enquête, il adapte ici Pour que justice te soit rendue, livre écrit par André Bamberski où il raconte le combat judiciaire qu'il a livré entre 1982 et 2014 contre le docteur Krombach. Ce dernier a été condamné par contumace à quinze ans de prison en France en 1995 mais l'Allemagne refusait de l'extrader. La Cour européenne des Droits de l'Homme a d'ailleurs condamné la France en 2001, considérant que ce jugement violait la convention européenne des Droits de l'Homme.

En 2009, André Bamberski a commandité l'enlèvement du médecin et a été jugé en France en 2011-2012 pour viol et homicide involontaire. Il est définitivement condamné en 2014, suite au rejet de son pourvoi en cassation, à quinze ans de réclusion. Cette même année, André Bamberski a été jugé pour son enlèvement. Il a été condamné à payer des dommages et intérêts. 

Pour que justice te soit rendue: la promesse d'un père sur la tombe de sa fille a été publié en 2010 chez Michel Lafon. L'éditeur a réédité ce témoignage début mars avec le titre du film et l'affiche en couverture. 

close

S’abonner à #La Lettre