Au Havre, “Le goût des autres” célèbre l’altérité | Livres Hebdo

Par Manon Quinti, le 18.11.2014 à 17h05 (mis à jour le 18.11.2014 à 18h00) Festival

Au Havre, “Le goût des autres” célèbre l’altérité

Du 22 au 25 janvier, la 4e édition du festival littéraire du Havre, qui veut aller à la rencontre de l’autre à travers le livre, mais aussi la musique et le cinéma, sera consacrée au rire.

“Questionner la littérature comme moyen de rencontre avec l’altérité”, telle est l’ambition du festival Le goût des autres telle qu’elle est résumée par le député-maire du Havre, Edouard Philippe (UMP), un des initiateurs de l’événement. Sa 4e édition, du 22 au 25 janvier 2015, sera dédiée au “rire”, un thème moins sombre que les précédents, mais qui interroge la notion d’“autre”. Avec un invité tout trouvé: l’Anglais Jonathan Coe.
 
Premier grand rendez-vous littéraire de l’année, le festival est né dans la ville portuaire d’une “réflexion collective avec le maire et les libraires”, souligne Rozenn Le Bris, directrice artistique du festival et, depuis cette année, exclusivement en charge de la vie littéraire à la mairie. C’est elle qui a développé un programme en faveur du développement de la lecture, Lire au Havre, lauréat du Grand prix Livres Hebdo des bibliothèques en 2012.
 
La notion d’altérité fait partie de l’identité du Havre, qui “accueille de fortes communautés étrangères, par exemple la première communauté sénégalaise en France”, souligne Rozenn Le Bris. “Dans une ville portuaire, où les résultats scolaires sont moins bons que dans d’autres villes, nous avions envie de promouvoir la lecture dans toutes ses dimensions”, ajoute le maire Edouard Philippe. Le budget du festival s’élève à 300000 euros, financé à hauteur de 90 % par la mairie. Cette année pour la première fois, son organisation a été assurée en interne, et non plus par le truchement d’une agence d’ingénierie culturelle.
 
L’idée: “ne pas en faire qu’un festival d’éditeurs, d’auteurs ou même de lecteurs: capter un public qui ne viendrait pas enclins à l’origine à participer à des lectures publiques”, soutient le maire. Le festival s’inscrit dans une dynamique de promotion de la lecture, que le maire se félicite d’avoir lancé il y a quatre ans. Le réseau de lecture publique se développe. Des points de lecture “nomades” ont été créés de même qu’un service de portage pour les gens qui ont des difficultés à se déplacer.
 
Le festival accueille 70 invités, dont la moitié sont des écrivains. Les autres sont comédiens, humoristes, réalisateurs, artistes musicaux. Sont déjà annoncés Maylis de Kerangal, François Rollin, l’humoriste Redouanne Harjane, Clémentine Célarié, Michel Vuillermoz, Charles Berbérian, Marie Desplechin ou encore le rappeur Oxmo Puccino. Plus de 10000 personnes se sont déplacées l’année dernière.
close

S’abonner à #La Lettre