Proclamation

Anne Carson, prix Princesse des Asturies de littérature 2020

Anne Carson

Anne Carson, prix Princesse des Asturies de littérature 2020

Le plus prestigieux prix du monde hispanophone couronne l'auteure canadienne Anne Carson, dont une des œuvres emblématiques paraîtra pour la première fois en France à la rentrée.

Par Vincy Thomas,
avec afp,
Créé le 18.06.2020 à 16h46,
Mis à jour le 18.06.2020 à 17h00

La poétesse, dramaturge et essayiste canadienne Anne Carson, helléniste réputée, a reçu jeudi le prix espagnol Princesse des Asturies de littérature 2020.

Le jury de ce prix prestigieux dans le monde hispanophone a estimé que cette professeure d'histoire et de grec ancien de 69 ans, pressentie pour le Nobel de littérature en 2019, était "l'une des écrivaines les plus exquises et les plus érudites de la littérature contemporaine". Il a salué son "œuvre hypnotique, dans laquelle elle fusionne les styles, les références et les formats, et mise sur l'hybride entre gréco-latin, médiéval et contemporain". 

Traduite en France où elle reste peu connue, Anne Carson bénéficie d'une belle notoriété dans les milieux littéraires anglo-saxons.  Elle s'est forgée dans l'étude des classiques gréco-latins, avec un faible pour Sappho et Homère, une influence à laquelle s'ajoute l'étude de l'anthropologie, de l'histoire, de la publicité et de l'opéra.

Un ouvrage poétique à la rentrée

Anne Carson est la première femme à avoir reçu en 2001 le prestigieux prix britannique de poésie T.S. Eliot pour The beauty of the husband: A fictional essay in 29 tangos, où elle décortique les tourments d'une femme obsédée par les liaisons de son mari. Elle a également été honorée par deux fois par le Griffin, le prix canadien de poésie, pour Men in the off hours, en 2001 et Red Doc, en 2014. Ce dernier livre est la suite de son Autobiographie du rouge, roman en vers paru en 1998, et qui sortira le 10 septembre pour la première fois en français, chez Arche éditeur. 

Elle est l'auteure d'une vingtaine d'ouvrages, dont l'essai Verre, ironie et Dieu (Corti, 2004), le recueil en prose Atelier Albertine: un personnage de Proust, traduit par Christophe Claro (Le Seuil, 2017) ou la pièce de théâtre Antigonick, d'après Antigone de Sophocle, traduite par Edouard Louis (Arche éditeur, 2019).

Considérés comme les Nobel du monde hispanophone, les prix Princesse des Asturies récompensent depuis 1981 des personnes ou des institutions dans divers domaines comme les arts, les sciences et le sport.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités