André Le Nôtre à Chantilly, à voir et à lire | Livres Hebdo

avec sp, le 10.04.2013

André Le Nôtre à Chantilly, à voir et à lire

vue aérienne de Chantilly © Jean-Louis Aubert

L'exposition dédiée à l'illustre jardinier donne lieu à plusieurs publications.

André Le Nôtre, jardinier de Louis XIV, est né il y a 400 ans. A l'occasion de cet anniversaire, le domaine de Chantilly (Oise) propose du 12 avril au 7 juillet une exposition sur les jardins qu'il a créés pour le Grand Condé, «André Le Nôtre et l'art des jardins à Chantilly aux XVIIe et XVIIIe siècles».

Au coeur de l'exposition, des plans de jardins inédits et restaurés mais aussi des correspondances, dessins, aquarelles, peintures, maquettes, écrans témoigneront de l'héritage du grand jardinier.

Le catalogue de l'exposition, André Le Nôtre et l'art des jardins à Chantilly aux XVIIe et XVIIIe siècles, de Nicole Garnier-Pelle, conservateur général du patrimoine chargée du musée Condé à Chantilly et commissaire de l'exposition, paraîtra le 17 avril aux éditions Somogy. Le livre dessine «les évolutions et les aménagements du jardin au gré des princes successifs, des frivolités du siècle de Louis XV, des écrits de Rousseau et des influences anglo-chinoises». Une version de ce livre en langue anglaise, André Le Nôtre and the gardens at Chantilly: in the 17th et 18th centuries, sera publiée le même jour par Somogy.

Pour sa part, Connaissance des arts sortira un hors-série consacré à André Le Nôtre le 15 avril. Fayard a programmé le 29 mai la publication d'André Le Nôtre, biographie de Patricia Bouchenot-Déchin qui replace le personnage dans la société d'où il est issu, et son oeuvre dans l'administration des bâtiments du roi.

José Corti, enfin, a publié le 4 avril le recueil de poèmes Le Nôtre de l'auteure américaine Cole Swensen, traduits par Maïtreyi et Nicolas Pesquès. Evoquant ses principaux jardins (Vaux-le-Vicomte, Chantilly, Saint-Cloud, Versailles, le Luxembourg), ces poèmes «interrogent les raisons et les conséquences de ce qui fut à l'origine de l'invention du paysage».
close

S’abonner à #La Lettre