Francophonie

Amal Sewtohul, lauréat du prix des cinq continents de la Francophonie

Amal Sewtohul

Amal Sewtohul, lauréat du prix des cinq continents de la Francophonie

Le jury présidé par Jean-Marie Gustave Le Clézio a récompensé l'écrivain mauritien pour son roman Made in Mauritius (Gallimard).

Par Vincy Thomas,
Créé le 27.09.2013 à 18h41,
Mis à jour le 27.09.2013 à 19h00

Pour son édition 2013, le Prix des cinq continents de la Francophonie a été décerné à l'écrivain mauritien Amal Sewtohul pour son roman Made in Mauritius, publié par Gallimard en avril 2012 dans la collection "Continents noirs".

Le jury a motivé son choix en évoquant une œuvre «qui traite d’un chapitre de l’histoire de Maurice (immigration, indépendance), en utilisant le conteneur comme symbole contemporain subversif et humoristique de l’identité dans un flux perpétuel ; un roman qui parle aussi, avec fraicheur et talent, de la solidarité entre jeunes venus de milieux différents ».

Le roman raconte l'histoire de Laval, fils d'émigrants chinois, qui voit le jour dans un conteneur cargo à Port-Louis, à la fin des années 1950. Il découvre son île natale avec l'aide de l'étrange Feisal. A travers des aventures tumultueuses, un voyage à la fois initiatique, historique et géographique, se laissent entrevoir les espoirs et les désillusions de toute une génération de Mauriciens, qui avaient rêvé de bâtir une nation.

Né en 1971 à Quatre Bornes (Ile Maurice), Amal Sewtohul est diplomate et romancier. Il a déjà publié trois romans.

Créé par l'Organisation internationale de la Francophonie, le prix, dont c'est la douzième édition, sera décerné le 24 octobre à Port-au-Prince en Haïti. Le jury, présidé par le Prix Nobel de liéttérature franco-mauritien, et auteur Gallimard, Jean-Marie Gustave Le Clézio, a choisi le lauréat parmi 10 finalistes de 8 pays.

Le jury a également apprécié Dans l’ombre de la lumière de Claude Pujade-Renault (Actes Sud) « pour son écriture lumineuse qui révèle la concubine de Saint Augustin, femme modeste et oubliée de l’Histoire ».

En 2012, Geneviève Damas avait été récompensée pour son roman Si tu passes la rivière (Editions Luce Wilquin).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités