Sur les tables

8 mars : 30 livres pour la journée internationale des droits des femmes

Femme, vie, liberté sous la direction de Marjane Satrapi (L'Iconoclaste, 14 septembre 2023) - Photo L'Iconoclaste

8 mars : 30 livres pour la journée internationale des droits des femmes

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes 2024, le 8 mars, Livres Hebdo dévoile une sélection de 30 essais thématiques parus ou à paraître.

J’achète l’article 1.5 €

Par Léon Cattan ,
Créé le 05.03.2024 à 11h07

A chaque 8 mars sa bibliographie féministe. Depuis sa démocratisation dans l'espace public, le mouvement plaidant l'égalité hommes-femmes fait l'objet d'une production éditoriale dense et riche. Et 2024 ne fera pas exception. Des soccer moms aux chanteuses lyriques, la liste de recommandations non-exhaustive de Livres Hebdo fait la part belle à tous les types de profils féministes à travers le globe.

Bibliographie

  • La parole aux négresses d'Awa Thiam (Divergences, 24 mai 2024) Livre fondateur du féminisme noir, initialement paru en 1978, dans lequel l'anthropologue sénégalaise met au jour le vécu, les maux et les combats des femmes noires, victimes d'une triple oppression (de genre, de classe et de race). Elle aborde leurs problèmes spécifiques, que sont les mutilations génitales, l'analphabétisme ou encore la polygamie et le mariage forcé.
     
  • Soccer moms : femmes des bords de terrain de Magali Nachtergael (Mot et le reste, 19 avril 2024) L'auteure partage son expérience du monde du football amateur et associatif marseillais en rendant hommage aux femmes évoluant en marge de cet univers presque exclusivement masculin, qu'elles soient supportrices ou mères de joueurs de football.
     
  • Sororité : guérir des blessures psychiques infligées par la domination de bell hooks (Payot, 17 avril 2024, trad. Pauline Tardieu-Collinet, Louise Cabannes, Leslie Talaga) Essai sur les répercussions du racisme, du sexisme et de l'exploitation de classe sur la santé mentale des femmes noires. Pour s'en sortir et permettre une guérison, l'auteure prône le besoin d'un mouvement social et politique à l'encontre de cette domination subie.
     
  • Elles vécurent heureuses de Johanna Cincinatis (Stock, 17 avril 2024) À partir de sa propre expérience et d'une enquête approfondie, l'auteure explique que l'amitié féminine se détache de plus en plus des carcans traditionnels pour se transformer en relations plus profondes et importantes. Elle questionne les possibilités de voir ces relations platoniques se démocratiser et devenir une alternative viable au couple, avec les mêmes acquis sociaux.
     
  • Petit manuel de guérilla à l'usage des femmes enceintes de Françoise-Edmonde Morin (Le Hêtre Myriadis, 4 avril 2024) Dans un contexte où les violences obstétricales ont enfin été médiatisées, le texte de Françoise-Edmonde Morin, publié en 1985, reste actuel. Visant à créer le dialogue entre médecin et patiente concernant les procédures médicales nécessaires ou imposées et accessoires, l'auteure prône une grossesse, un accouchement et une maternité respectueux envers les femmes et dénués de toute violence.
     
  • Le féminisme ou la mort de Françoise d'Eaubonne (Le Passager clandestin, 5 avril 2024) Un manifeste sur l'oppression patriarcale des femmes et l'exploitation capitaliste de la planète qui ont pour origine les mêmes mécanismes de domination et doivent être combattus ensemble. Un essai initialement paru en 1974 dans lequel l'auteure théorise le concept d'écoféminisme.
     
  • Mère Lachaise : 100 portraits pour déterrer le matrimoine funéraire Volume 2, de Camille Paix (Cambourakis, 3 avril 2024) Les portraits illustrés d'une centaine de femmes célèbres enterrées au cimetière du Père-Lachaise à Paris et à d'autres endroits en France, notamment Edith Wharton, Stéphane Audran, Berthe Morisot ou Louise de Bettignies.
     
  • Rebelles : elles sont vos coachs ! d'Anne Vermès (Enrick B. éditions, 13 mars 2024) Portraits de six femmes qui se sont opposées aux normes sociales pour innover, dépasser les stéréotypes, créer ou militer : Lucie Baud, Alice Guy, Joséphine Baker, Frida Kahlo, Germaine Tillion, Louise Weiss. Le récit de leur parcours alterne avec des leçons de coaching proposant des outils et des méthodes pour traverser les changements et les difficultés avec audace et détermination.
     
  • Je suis la femme du plateau de Marie Portolano (Stock, 13 mars 2024) S'inspirant de son expérience personnelle, l'auteure témoigne des violences sexistes dans le monde des médias, plus particulièrement à l'égard des femmes journalistes. Elle analyse les pratiques de ce milieu et propose des réflexions et des pistes pour sortir de cette dynamique qui les enferme dans le rôle des femmes parfaites et muettes.
     

    Les Monologues du vagin adaptée en livre audio


     
  • Messieurs, encore un effort... d'Elisabeth Badinter (Flammarion, 13 mars 2024) A l'heure où le taux de natalité en France ne cesse de chuter depuis dix ans, philosophe dénonce la dureté de la condition maternelle. Constatant que la maternité fragilise les femmes professionnellement et que la charge de l'éducation leur incombe bien davantage qu'aux pères, elle appelle à accélérer le combat pour l'égalité.
     
  • Femmes invisibles : comment le manque de données sur les femmes dessine un monde fait par les hommes de Caroline Criado Perez (Pocket, 7 mars 2024, trad. Nicolas Dupin) Activiste spécialisée dans les études de genre, l'auteure dénonce l'inadaptation aux femmes, voire la dangerosité, des infrastructures et des équipements car ils ont été conçus et testés par des hommes, sans égard aux différences entre les sexes. Elle fonde sa démonstration sur des exemples concrets.
     
  • Manuel rabat-joie féministe de Sara Ahmed (La Découverte, 7 mars 2024, trad. Mabeuko Oberty, Emma Bigé) Le terme « rabat-joie » est souvent utilisé pour critiquer les féministes : on pointe leur agressivité, leur tristesse, leur méchanceté, leurs frustrations, leur jalousie, leurs excès, leur impatience.
    Les féministes voient le mal partout, détestent les hommes, ne savent pas s'amuser, cassent l'ambiance en soirée. En somme, elles pourrissent la vie des autres, elles « tuent » la joie de celles et ceux qui ne demandent qu'à vivre dans le bonheur. Dans ce livre, Sara Ahmed prend au sérieux ces accusations et les retourne.
     
  • Mobilisées ! : une histoire féministe des contestations populaires de Fanny Gallot (Seuil, 1ᵉʳ mars 2024) Une étude du rôle joué par les femmes dans les luttes sociales depuis 1945 et de la façon dont leurs revendications ont fait évoluer les choses au sein même des mouvements sociaux.
     
  • Une voix à soi : pourquoi n'entend-on pas la voix des femmes ? d'Aline Jalliet (G. Trédaniel, 29 février 2024) Un essai explorant cet angle mort du sexisme qu'est la voix des femmes. Chanteuse lyrique et coache de la voix, l'auteure interpelle sur la portée politique de la voix féminine, qu'elle gêne, dérange, agace ou passe inaperçue, rendue inaudible ou pathologique. Sa réflexion s'enrichit de témoignages de femmes exposées par leurs voix (politiciennes, chanteuses, actrices, etc.).
     
  • Cachée sous mon turban : témoignage de Nadia Ghulam (Archipoche, 22 février 2024, avec Agnès Rotger, trad. Martine Desoille) Récit de l'auteure sur sa vie de femme en Afghanistan. Après l'explosion d'une bombe en pleine guerre civile, alors qu'elle a 8 ans, N. Ghulam est hospitalisée durant deux ans. Afin de subvenir aux besoins de sa famille, elle se fait passer pour un homme et prêche tous les matins à la mosquée face aux fidèles. Pendant dix ans elle a ainsi bravé le régime taliban avant de fuir en Espagne.
     
  • Devenir chienne d'Itziar Ziga (Cambourakis, 7 février 2024, préfacé par Virginie Despentes et Paul B. Preciado, trad. Camille Masy & Diane Moquet) La journaliste, performeuse et activiste féministe espagnole aborde la féminité dans une démarche subversive et hyperbolique vis-à-vis de la prostitution, du voile, de la transidentité ou encore de la précarité sociale.
     
  • #Mefirst ! : manifeste pour un égoïsme au féminin de Corinne Maier (Ed. de l'Observatoire, 31 janvier 2024) Un manifeste qui revalorise l'égoïsme afin de permettre aux femmes de s'épanouir sur le plan professionnel et personnel au lieu de sacrifier leurs ambitions pour s'occuper de leurs enfants, leurs parents ou leur conjoint. L'auteure propose d'inculquer l'égoïsme aux filles plutôt que d'apprendre le care et l'empathie aux garçons, et donne des solutions pour libérer les femmes.
     
  • Nudités féminines : images, pensées et sens du désir de Laurence Pelletier (Presses de l'Université de Montréal, 26 janvier 2024) Figure paradoxale de libération et d’aliénation, la nudité féminine occupe une place privilégiée dans les productions culturelles contemporaines. Support d’un désir masculin, phallique, blanc, elle assure la promotion et le maintien de relations de pouvoir et participe d’une expérience hégémonique de l’image. Mais quels sont les critères qui font de la femme dénudée une image fascinante ? Quel ordre de savoir soutient-elle et de quels récits nous détourne-t-elle ? Et en quoi cette figure concerne-t-elle les femmes ?
     
  • Futur.es : comment le féminisme peut sauver le monde de Lauren Bastide (Points, 19 janvier 2024) Autour de trois thèmes, la sexualité, la justice et l'écologie, l'auteure démontre que les théoriciennes féministes ont développé depuis des siècles des propositions et des outils afin de modifier en profondeur chaque pan de la société, au-delà des relations hommes-femmes. Appliquer un programme féministe à la société, c'est redéfinir les relations amoureuses, la justice et le rapport à la nature. Réédition. 
     
  • Qui entendra nos cris ? : dix témoignages des femmes d'Afghanistan de Mursal Sayas (éditions de l'Observatoire, 17 janvier 2024, trad. Zaher Divantchegui) Recueillis lors d'entretiens menés secrètement dans des hôpitaux, des foyers pour femmes battues et autres institutions, les témoignages de dix Afghanes sur leurs conditions de vie depuis l'arrivée des talibans au pouvoir et sur les exactions commises au nom de la tradition, de la religion et de la coutume.
     
  • Et maintenant le pouvoir : un horizon politique afroféministe de Fania Noël (Cambourakis, 3 janvier 2024) Un essai afroféministe annonçant un projet pour un monde nouveau avec des propositions radicales pour toutes les conditions jugées comme subalternes. Alors que le sujet est encore peu développé en France, l'auteure s'attache à mettre la femme noire au centre d'une réflexion politique en abordant les thèmes de la famille, de l'intersectionnalité, du néolibéralisme ou encore de l'écologie.
     
  • Femmes photographes : dix ans de luttes pour sortir de l'ombre de Sylviane Van de Moortele (Loco, 17 novembre 2023) Un récit-témoignage à travers une décennie d'engagements militants pour la reconnaissance des femmes photographes dans les lieux voués à l'art et les médias, de 2013 à 2023. L'auteure s'intéresse en particulier à la figure de Maria Docher, qui, en 2014, sous le nom de Vincent David, publie une lettre ouverte puis des analyses montrant la faible proportion de femmes dans le monde de la photo.
     
  • Les seins, toute une histoire de Gala Avanzi (Mango, illu. La renarde bouclée, 17 novembre 2023) L'histoire des femmes et du féminisme au prisme des mouvements littéraires, artistiques, scientifiques et religieux, sous l'angle du rapport de la société aux seins. De la préhistoire au XXIe siècle, l'auteure décrit l'évolution des regards sur la poitrine féminine, entre volonté de censure, injonctions à la beauté, hypersexualisation et culte de la jeunesse.
     
  • Essentielles de Salhia Brakhlia (Clique éditions, illu. Manon Delarue, 16 novembre 2023) Une présentation de différentes femmes, comme Soliette, Corine, Linda ou Pascale, dont l'activité professionnelle est souvent invisibilisée mais primordiale pour le bon fonctionnement de la société : embaumeuse, aide-soignante, surveillante pénitentiaire, restauratrice scolaire, entre autres.
     
  • Féminismes & musiques : la pop de Madonna à nos jours de Morgane Giuliani (Mot et le reste, 27 octobre 2023)
    Une réflexion sur la place de la féminité, du féminisme, des droits des femmes, des minorités et des communautés LGBTQ+ dans le monde de la musique à la lumière de la vague #MeToo. L'auteure analyse de façon contextualisée les discours de chanteuses populaires, de Madonna à Beyoncé, en passant par Taylor Swift et les Spice Girls, puis examine leur impact sur le public.
     
  • Mythes & meufs, vol.2 de Blanche Sabbah (Dargaud, 29 septembre 2023, 29 septembre 2023) Suite de cette série qui décortique les mythes, les contes, les textes bibliques et les dessins animés en interrogeant le rôle de la femme et la façon dont ces récits ont participé à l'éducation patriarcale au cours des siècles. 21 nouvelles figures sont ici présentées, parmi lesquelles Belle, Circé, Mulan, lady Macbeth, Barbie, Esmeralda, la Schtroumpfette, Daenerys Targaryen et la Parisienne.
     
  • Femme, vie, liberté sous la direction de Marjane Satrapi (L'Iconoclaste, 14 septembre 2023) Le 16 septembre 2022, en Iran, Mahsa Amini, étudiante, meurt sous les coups de la police des mœurs parce qu'elle ne porte pas strictement le voile. Son martyre soulève une vague de protestations qui s'étend à l'ensemble du pays. Pour son premier anniversaire, 17 auteurs de bandes dessinées d'Europe, des États-Unis et d'Iran s'unissent au mouvement.
     
  • Classées sans suite : les femmes victimes de violences face à la justice de Violaine De Filippis-Abate (Payot, 13 septembre 2023). 80 % des plaintes des femmes pour violences aboutissent à un classement sans suite par manque de preuves. L'état des lieux de la difficulté de faire valoir ses droits en tant que victime est suivie d'une analyse des blocages systémiques de la justice. Enfin, sont envisagées les voies d'amélioration afin de lutter contre l'inégalité faite aux femmes en matière judiciaire.
     
  • Vieille peau : les femmes, leur corps, leur âge de Fiona Schmidt (Belfond, 17 mai 2023). Une réflexion sur les relations des femmes avec leur corps, leur sexualité et le vieillissement. Alors qu'elle rédige cet ouvrage, l'auteure est confrontée à la maladie de son père et à sa décrépitude. Elle mêle ainsi ses propres peurs et expériences pour analyser le ressenti des femmes vis-à-vis de leur corps face au temps qui passe.
     
  • Madones et putains de Nine Antico (Dupuis, 20 janvier 2023) Trois destins de femmes dans l'Italie du XXe siècle. Agata est envoyée au sanatorium pour échapper au scandale de l'assassinat de sa mère par son amant. Après 1945, Lucia est tondue et écartée de la vie sociale pour avoir fréquenté un Allemand. Rosalia est placée sous protection policière pour avoir livré des mafieux de son village. Prix de la bande dessinée Les Inrockuptibles 2023. Grand prix Artémisia 2024. 

Les dernières
actualités