Willem, Grand prix du Festival d'Angoulême | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec vt, le 03.02.2013

Willem, Grand prix du Festival d'Angoulême

Willem

Le dessinateur satirique néerlandais Willem, 71 ans, a été couronné dimanche par le Grand Prix d'Angoulême lors du 40e Festival international de la bande dessinée.

Bernhard Willem Holtro, alias Willem, né le 2 avril 1941 à Ermelo aux Pays-Bas, a reçu le prestigieux Grand prix d'Angoulême ce dimanche 3 février lors de la cérémonie de remise de prix du Festival international de la bande dessinée.

L'ancien étudiant aux Beaux-Arts a fondé le journal satirique God, Nederland & Orange dans son pays, où s'illustre également Topor. Les quelques numéros seront souvent saisis par la justice néerlandaise, notamment quand la reine Juliana est dessinée en prostituée. En France, il a publié ses premiers dessins dans son journal L'Enragé.

Installé en France depuis 45 ans, cet auteur prolifique - BD, illustrations, fictions, reportages et dessins de presse - a distillé son sens de la satire dans des quotidiens tels que l'anarchiste Provo, Libération (depuis 1981), mais il a aussi croqué l'actualité avec férocité dans le culte Hara-Kiri ou encore dans Charlie Hebdo. Cinglants et violents, ses bulles mordent méchamment un monde qui tourne mal et des hommes de pouvoir désemparés pour ne pas dire déments.

Corrosif

Entre provocation et humour potache, influencé par Siné, Willem n'a jamais cessé de lutter contre le communautarisme et l'injustice. Son style corrosif aborde tous les sujets de société, de la politique à la religion, de la sexualité aux extrémismes, des guerres aux génocides, sans se soucier du politiquement correct.

L'art de Willem s'est évidemment décliné en librairie. Dégueulasse (Les échappés) est le dernier en date, paru en janvier. Les Requins marteaux ont récemment édité Plus jamais ça (2012), Casse-toi pauvre con! (2009) ou encore Le roman noir des élections (2008). On peut aussi trouver chez Cornélius Avignon (2011) et Partout (2008) ; L'Association a publié Le prix du poisson (2010) ; les éditions du Layeur ont fait paraître Lui, eux ... et les autres (2006).

Il a aussi illustré Rêves de femmes de Pierre Bourgeade (Tristram, 2007) et préfacé C'est pas fini! : rétrospective Pierre Guitton (L'association, 2012).

Pour la première fois, le lauréat du Grand Prix a été désigné par les auteurs de BD présents et accrédités au Festival. L'arbitrage ultime par l'Académie des grands prix s'est fait sur les cinq noms arrivant en tête, parmi lesquels Willem, ont précisé à l'AFP les organisateurs.

Thématique

Auteurs cités (2)

close

S’abonner à #La Lettre