Willem et le tome 2 de Quai d'Orsay sont les grands gagnants d'Angoulême | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, avec alw, le 03.02.2013

Willem et le tome 2 de Quai d'Orsay sont les grands gagnants d'Angoulême

Extrait de Quai d'Orsay tome 2

La 40e édition du FIBD s'est terminé dimanche 3 février par la traditionnelle remise des dix prix récompensant le dessinateur satirique nééerlandais et la BD diplomatique de Christophe Blain et Abel Lanzac.

Le dessinateur satirique néerlandais Willem, 71 ans, a été couronné dimanche 3 février par le Grand Prix d'Angoulême lors du 40e Festival international de la bande dessinée qui s'est tenu du 31 janvier au 3 février.

Récompensé pour l'ensemble de son oeuvre, des albums mais aussi des dessins de presse dans Libération ou Hara Kiri, il a été choisi, selon un nouveau mode de désignation puisque tous les auteurs dessinateurs et coloristes accrédités étaient invités à voter durant tout le festival (voir notre actualité du 31 janvier). Sur les 1 500 auteurs présents à Angoulême, 537 ont voté. Cependant le choix final est revenu à l'Académie des Grands prix qui a arbitré parmi les cinq noms arrivant en tête, ont indiqué les organisateurs à l'AFP.

La cérémonie de clôture a été l'occasion de remettre les dix prix officiels du festival, parmi une sélection officielle plus resserrée cette année (32 albums).

Le plus prestigieux, le Fauve d'or du Meilleur album a été attribué au deuxième tome de Quai d'Orsay - chroniques diplomatiques, de Christophe Blain et Abel Lanzac (Dargaud). Le best-seller vendu a plus de 120 000 exemplaires depuis sa publication en décembre 2011, raconte l'histoire mouvementée du Ministère des affaires étrangères à l'époque de la deuxième Guerre du Golfe, quand Dominique de Villepin occupait le portefeuille.

A l'occasion de la remise des prix, le scénariste Abel Lanzac a révélé sa véritable identité. De son vrai nom Antonin Baudry, l'une des plumes de Dominique de Villepin au ministère des Affaires étrangères, il est actuellement conseiller aux services culturels de l'ambassade de France à New York et par ailleurs concepteur de jeux de société.

L'adaptation cinématographique de la bande dessinée est en cours de production. Réalisé par Bertrand Tavernier, le film pourrait faire son avant-première au prochain Festival de Cannes.

Exceptionnellement, le jury a décerné un prix spécial du 40e anniversaire pour l'ensemble de son oeuvre au mangaka Akira Toriyama, à qui l'on doit notamment Dragon Ball, le manga le plus vendu au monde avec quelque 230 millions d'exemplaires et édité en France par Glénat. Toriyama, 58 ans, est ainsi le premier Japonais à recevoir un prix équivalant au Grand prix d'Angoulême.

Le prix spécial du jury revient à Le Nao de Brown de l'anglais Glyn Dillon (Akileos)

Le prix de la Série récompense Aama, tome 2. La multitude invisible de Frederik Peeters (Gallimard).

Le prix Révélation a désigné Automne du britannique Jon McNaught (Nobrow).

Le prix du Patrimoine célèbre Krazy Kat. 1925-1929 de l'Américain George Herriman (Les Rêveurs), décédé en 1944.

Le Prix du Public du nouveau partenaire de la manifestation, Cultura récompense l'album de vulgarisation scientifique de Marion Montaigne Tu mourras moins bête (Ankama).

Le Fauve du Polar SNCF 2013 est Castilla Drive d'Anthony Pastor (Actes Sud/L'An 2, mai 2012).

Et le Fauve Jeunesse a récompensé Les Légendaires Origines. Tome 1 de Sobral et Nadou (Delcourt) (voir également tout la palmarès des prix jeunesse).

Par ailleurs, la série Esteban de Matthieu Bonhomme (Dupuis) a reçu le prix du Conseil Général des Jeunes de Charente. French Kiss 1986 de Michel Falardeau (Glénat) a remporté le Coup de Coeur du Jury.
close

S’abonner à #La Lettre