Chroniques

Wajdi Mouawad, « Parole tenue. Les nuits d'un confinement, mars-avril 2020 » (Actes Sud) :  L'envolée confinée

Wajdi Mouawad - Photo © SIMON GOSSELIN

Wajdi Mouawad, « Parole tenue. Les nuits d'un confinement, mars-avril 2020 » (Actes Sud) :  L'envolée confinée

L'homme de théâtre Wajdi Mouawad nous confie ses écrits du confinement. De superbes réflexions sur le pouvoir de l'art et de l'humanité. Tirage à 3000 exemplaires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Kerenn Elkaim,
Créé le 06.10.2021 à 14h00,
Mis à jour le 06.10.2021 à 16h08

« La vie n'a pas l'héroïsme des livres. » Pourtant, tant de plumes ont le courage d'affronter nos démons intérieurs et extérieurs. La pandémie nous a mis à rude épreuve. Elle a surgi du néant pour envahir les moindres recoins de nos existences. Comme chacun de nous, Wajdi Mouawad a été surpris par ce raz-de-marée. Le directeur du Théâtre national de la Colline s'est retrouvé au pied du mur avec la fermeture de son établissement et la suspension de ses projets. « Qu'est-ce qui nous arrive ? En ce premier jour du confinement, faire l'état des lieux relève d'une impossibilité. Peur, tristesse, inquiétude... Chagrin immense et collectif. » Être enfermé n'est guère naturel pour cet oiseau de liberté. Alors il prend vaillamment la plume pour décrire ce flux d'émotions. « Une fois par jour, des mots comme des fenêtres pour fendre la brutalité de cet horizon qui nous enterre. » Il va en extraire des lumières, dépassant de loin de sa propre condition. « Bien que nous soyons dans nos maisons, nous sommes en exil. »

Un sentiment qui le ramène inexorablement vers le Liban de son enfance, écrasé par les bombardements. Déjà, l'enfant voyait dans les mots une forme de magie, qu'il n'a cessé de cultiver depuis, comme metteur en scène. Son journal nous éblouit avec ses belles réflexions sur la vie. « Il existe un parchemin au fond de chacun de nous qui s'appelle fragilité. » Loin de la fuir, il la considère comme un point commun entre tous les humains. Aussi nous invite-t-il à partager « l'art comme un geste guerrier ». Sans oublier de « pleurer les morts, célébrer les vivants ».

Wajdi Mouawad
Parole tenue. Les nuits d'un confinement, mars-avril 2020
Actes Sud
Tirage: 3 000 ex.
Prix: 20 € ; 184 p.
ISBN: 9782330152420

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités