Une librairie tchèque éphémère à Paris | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 04.06.2020 à 17h54 (mis à jour le 04.06.2020 à 18h00) librairie

Une librairie tchèque éphémère à Paris

Le centre tchèque de Paris ouvre dans ses locaux une librairie éphémère jusqu’à la mi-juillet.
 

A partir du 4 juin, le Centre tchèque de Paris, situé au 18 rue Bonaparte, accueille une librairie éphémère dans ses locaux. "Pour la première fois dans l’histoire, toute la littérature tchèque disponible en français est accessible dans une librairie à Paris" explique Jiří Hnilica, le directeur du Centre tchèque de Paris.
 
La librairie propose plus d’une centaine de références incluant des grands classiques de Karel Čapek, Bohumil Hrabal ou Jaroslav Hašek, des livres jeunesse, des livres illustrés, des BD et bien sûr, toutes les nouveautés de la littérature tchèque contemporaine.

La librairie sera ouverte du jeudi au samedi de 15h à 19h et le dimanche de 14 à 18h. Pendant les horaires d'ouverture de la librairie, il sera également possible de visiter l'exposition "Šlitr Šlitr Šlitr" consacrée à Jiří Šlitr et au théâtre Semafor, qui a dû être fermée quelques jours seulement après le vernissage.

Un projet virtuel devenu réel
 
La littérature tchèque devait être représentée au Salon du livre de Paris par un stand national et une délégation d’auteurs, pour la première fois depuis 12 ans. Suite à l'annulation de la manifestation, le Centre tchèque a décidé d'ouvrir un groupe Facebook intitulé "Librairie tchèque virtuelle". Ce groupe est un espace destiné aussi bien aux amateurs qu’aux professionnels de l’édition, pour promouvoir les nouveautés et pour découvrir des auteurs contemporains et des œuvres qui ne sont pas encore traduites en français. Avec le déconfinement, ce projet virtuel prend donc une forme réelle.
 
La République tchèque a déjà confirmé sa participation à l’édition 2021 de Livre Paris. "En ce moment particulièrement difficile pour le monde culturel, nous avons souhaité soutenir le secteur du livre et puisque nous n’avons pas pu faire voyager les auteurs, on a tenu à mettre à disposition à Paris au moins leurs œuvres." ajoute Jiří Hnilica.
 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre