Une langue à soi | Livres Hebdo

Par Véronique Rossignol, le 26.01.2018 1er février > Récit France > Dominique Sigaud

Une langue à soi

Dominique Sigaud - Photo MICHEL DURIGNEUX/VERDIER

Dominique Sigaud retrace le chemin de conquête de sa langue singulière.

Dans nos langues est une autobiographie par la langue. Dominique Sigaud y livre un essai profond de définition de ce qu’est "sa langue" et comment elle s’est forgée, en parcourant sa vie et s’arrêtant sur les étapes qui ont marqué cette conquête de haute lutte pour trouver "une langue à soi". Une langue qui prend forme à la fois dans un processus d’enracinement, d’incorporation et de stratification d’autres langues, à partir de la première de toute, la langue de la mère, et de sa résonance inédite la première fois quand elle avait 3 ans.

Dans ce long chemin vont cohabiter, souvent de façon conflictuelle, la langue intime et la langue commune, la "langue de nation" découverte à l’école, la langue "affabulatrice" de l’enfance, la "langue du dehors", politique. Avec les études (littérature, sciences politiques, droit) et les premières expériences journalistiques, Dominique Sigaud fait la rencontre de "l’illimité" de la langue écrite, et des "langues majeures" (Mallarmé et Duras, surtout). Puis les expériences de grand reporter viennent nourrir sa langue en gestation : l’Algérie de 1988, puis de 1995, le Liban (Beyrouth, "ville majeure pour la formation de cette langue souterraine qui se constitue en moi"), le Sud Soudan en 1993, le Rwanda en 1994, ou la première guerre du Golfe, qui provoque l’écriture d’un premier roman, L’hypothèse du désert (Gallimard, 1996).

La langue de Dominique Sigaud, c’est aussi ce qui reste tu, ni dit ni écrit. C’est l’incapacité récurrente de formuler à haute voix, comme face à la langue perverse du père ou, plus tard, le choix du silence, un jour, sur le divan de la psychanalyste.

Ce récit épouse un flux accidenté comme l’itinéraire emprunté, fait de phrases clés fondatrices, de mots intempestifs : "partir" qui déclenchera un long séjour à Calcutta (Partir, Calcutta, Verdier, 2014) ; "cancer" qui "occupe à peine arrivé la première place". Ce dernier combat avait inspiré à Dominique Sigaud Tendres rumeurs (éditions du Sonneur), récit publié dans la collection "Ce que la vie signifie pour moi". "Ce que la langue signifie pour moi" aurait pu être un autre titre.

V. R.

Dominique Sigaud
Dans nos langues
Verdier
Tirage : 2 000 ex.
Prix : 14,80 euros ; 140 p.
ISBN : 978-2-86432-962-6

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre