Sur vos écrans cet été | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 26.06.2015 (mis à jour le 26.06.2015 à 14h23) Adaptations

Sur vos écrans cet été

Mignons Minions

L’été n’est plus la saison morte du cinéma. Les adaptations ne font pas exception, à commencer par les deux films familiaux majeurs de la saison : Les minions (8 juillet) et Le Petit Prince (29 juillet). Le spin-off de Moi, moche et méchant est accompagné de nombreux ouvrages chez Hachette Jeunesse, Dupuis et Glénat. Le classique de Saint-Exupéry investira de nouveau les librairies avec plusieurs livres autour du film et de produits ludo-éducatifs.

Les bandes dessinées et comics seront aussi au rendez-vous avec l’arrivée de Ant-Man (14 juillet) et une nouvelle version des 4 Fantastiques (5 août), tous issus de l’écurie Marvel. Le combat ordinaire de Manu Larcenet (Dargaud) sera adapté par Laurent Tuel, avec Nicolas Duvauchelle (15 juillet).

Quatre romans seront aussi portés à l’écran : Chemins croisés de Nicholas Sparks (Michel Lafon) le 15 juillet, Bicentenaire de Lyonel Trouillot (Actes Sud) le 29 juillet, sous le titre Port-au-Prince, dimanche 4 janvier, La face cachée de Margo de John Green (Gallimard Jeunesse) le 12 août et Le secret des autres, d’après le roman inédit en France de Leah Hager Cohen (The grief of others) le 26 août.

Il y aura aussi des histoires vraies comme le documentaire Amy, portrait d’Amy Winehouse qui a fait sensation au dernier Festival de Cannes, et Dior et moi, sur la maison de Christian Dior, en salle tous les deux le 8 juillet. La collectionneuse Maria Altmann (La femme au tableau, 15 juillet), la journaliste et auteure Oriana Fallaci (Oriana, 5 août), le journaliste Michael Finkel (True story, 26 août) seront au cœur de films biographiques.

L’été s’achèvera avec la sortie de Dheepan, palme d’or à Cannes, librement inspiré des Lettres persanes de Montesquieu. Mais avant cela, le 5 août, on s’embarquera avec La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil, adaptation du roman de Sébastien Japrisot par Joann Sfar.

Vincy Thomas

close

S’abonner à #La Lettre