[Sondage] Les éditeurs face à la crise: leur chiffre d'affaires, leur production, leur vision de la reprise... | Livres Hebdo

Par Fabrice Piault, le 15.04.2020 à 17h10 (mis à jour le 15.04.2020 à 18h00) Crise sanitaire

[Sondage] Les éditeurs face à la crise: leur chiffre d'affaires, leur production, leur vision de la reprise...

Photo Olivier Dion.

D'après les éditeurs sondés par le service marketing de Livres Hebdo, la crise sanitaire aura un impact majeur sur leur chiffre d'affaires et sur leur programme, mais n'entamera que partiellement leurs efforts promotionnels.

Les éditeurs français prévoient des baisses de chiffre d'affaires significatives en 2020 du fait de la crise provoquée par le Covid-19 et comptent décaler leurs parutions, mais ils ont aussi prévu d'investir pour soutenir leur production, souligne une étude en ligne réalisée début avril par l'équipe marketing de Livres Hebdo (1).

Alors qu'ils ont dû interrompre leurs parutions de la mi-mars à la mi-mai, seuls 6% des éditeurs interrogés estiment pouvoir contenir au-dessous de 10% la baisse d'activité induite par la crise sanitaire, le confinement et la fermeture des librairies. 25,9% des éditeurs évaluent la perte de chiffre d'affaires entre 10% et 20%, 32,1% entre 20% et 30% et 35,8% à plus de 30%.

Resserrer la production

Dès lors, 70,8% des éditeurs ont décidé de reporter certaines sorties de livres, ultérieurement en 2020 ou même en 2021, quand 17,9% pensent répartir l'ensemble de leurs reports sur la seule année 2020. 17,9% des éditeurs ont aussi prévu d'annuler complètement certaines parutions prévues initialement.

Parallèlement, 29,2% des éditeurs comptent réduire leur production dès cette année, et 7,5% comptent le faire "à l'avenir". Plusieurs d'entre eux soulignent que la crise actuelle "confirme une volonté de sortir moins de titres", qu'elle incite à "limiter la production et les excès des offices", à procéder à "une sélection drastique des projets" ou encore à "réduire la production à ce qui constitue l'essentiel de notre ligne éditoriale".

Préserver le budget promotion

Pour soutenir leur production, 26,4% des éditeurs n'entendent pas réduire leur budget annuel de promotion, et 8% affichent même leur intention de l'augmenter pour accélérer la reprise. Parmi les éditeurs qui envisagent de réduire leur budget promotion, 22,5 % ont prévu de le diminuer de moins de 15%, 19,8% de 15% à 25% et 23,1% de plus de 25%.

Ainsi, au total, alors que les éditeurs évaluent en moyenne à 27% la chute de chiffre d'affaires qu'ils auront à subir en 2020, toujours en moyenne, ils ne prévoient de réduire leur budget promotion "que" de 15% sur l'année.

En matière d'investissements promotionnels, dans l'hypothèse d'une reprise à la fin mai, une majorité d'éditeurs (53,3%) ont prévu de déployer des stratégies d'opportunité, en soutenant les ouvrages en fonction de leur résonnance. 28,8% des éditeurs comptent concentrer leurs moyens sur leurs best-sellers et 24,1% soutenir tous les ouvrages à part égale.

(1) Sondage réalisé en ligne les 6 et 7 avril auprès de 212 éditeurs, dont 65,1% affichent un chiffre d'affaires inférieur à 1 million d'euros, 17,9% entre 1 et 5 millions d'euros, 11,4% entre 5 et 25 millions d'euros, 2,8% entre 25 et 100 millions d'euros et 2,9% plus de 100 millions d'euros.
close

S’abonner à #La Lettre