Salon du Livre : Questions à Françoise Chandernagor.

1

Salon du Livre : Questions à Françoise Chandernagor.

Son nouveau roman, La voyageuse de nuit (Gallimard) est dans les 15 meilleures ventes depuis trois semaines. Membre de l'Académie Goncourt, conseillère d'Etat, la voici immergée au milieu de la foule...

J’achète l’article 1.50 €

avec vlg,
Créé le 26.03.2007 à 00h00,
Mis à jour le 26.03.2007 à 00h00

SLivre Hebdo : La séance de dédicaces : un exercice auquel vous vous prêtez facilement ?
François Chandernagor : Oui. C’est un plaisir pour moi. Peut-être parce que je n’ai pas le temps de le faire souvent. Je n’écume pas tous les salons du livre de France. Je m’y rends seulement pendant la promotion de mes livres. Le reste de l’année, je fais environ 3 librairies et 3, 4 salons, pas plus.
J’aime la rencontre avec le lecteur, bien que je sois parfois un peu frustrée de ne pas pouvoir passer plus de temps avec chacun d’eux. Le plus dur c’est quand on n’arrive même plus à faire une dédicace personnalisée.

LH : Prenez-vous les remarques de vos lecteurs en compte pour l’écriture de vos prochains romans ?
FC : Et bien… Comme on dit, « on ne se refait pas ». Je m’intéresse aux goût de mes lecteurs, j’écoute leurs encouragements, comme leurs critiques. Mais je ne peux pas dire que ça va influencer mon prochain livre, car j’ai la particularité de changer de style et d’univers à chaque fois.

LH : Avez-vous pu flâner dans les rayons ?
FC : Pas encore mais je prends toujours un ou deux sacs de voyage avec moi pour le salon du livre ! J’aime y faire mon marché, je reviens avec des piles de livres. Même si j’en reçois énormément par ma maison d’édition, il y en a aussi énormément que je ne reçois pas. Le salon du livre me fait découvrir des auteurs insoupçonnés.

LH : Quel est votre salon préférez ?
FC : Celui de Brive-la-Gaillarde. Nancy est sympathique également.

Françoise Chandernagor : La voyageuse de nuit (Gallimard)






26.03 2007

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités