Préavis de grève illimitée dans les bibliothèques | Livres Hebdo

Par Manon Quinti, le 30.04.2014 à 18h19 (mis à jour le 30.04.2014 à 19h00) Nantes

Préavis de grève illimitée dans les bibliothèques

Médiathèque Lisa Bresner à Nantes - Photo DR

Des bibliothécaires nantais dénoncent le manque d’effectifs, l’insuffisance du parc informatique et la recrudescence des incivilités de la part des usagers.

La fronde des bibliothèques nantaises se poursuit. Six mois après avoir organisé un premier mouvement social qui n’a abouti à aucun résultat concret, la CGT semble vouloir frapper plus fort. L’organisation syndicale a déposé samedi 19 avril un préavis de grève illimité pour chaque samedi. Le 26 avril, la médiathèque Jacques Demy, située dans le centre ville, a fermé ses portes à 16 h au lieu de 18 h, et 25 grévistes se sont rassemblés devant le bâtiment.

Un mouvement suivi par quelques établissements de la ville, qui compte quatre bibliothèques et quatre médiathèques. Par ailleurs, des mouvements sociaux ont eu lieu depuis 2012 dans les bibliothèques d’autres villes : Lyon, Angers, Bordeaux, Rennes et Paris (en mars dernier).

"C’est une alerte sur la qualité du service public rendu aux usagers", résume Gilles Le Merdy, responsable syndical CGT à Nantes. Comme en octobre 2013, la CGT dénonce l’absence de création de postes suite à l’ouverture de la nouvelle bibliothèque Lisa Bresner. Une partie du personnel travaille dans plusieurs bibliothèques à la fois. "On est dans l’ultra-polyvalence des tâches et des lieux de travail", regrette Gilles Le Merdy. La CGT demande des effectifs de personnels qualifiés sur leurs postes.

Autre critique : l’obsolescence du parc informatique."Il n’y a même pas un poste de travail pour deux, et certains jours, il y en a un pour cinq. Il y a encore des écrans cathodiques par endroits".

Des médiateurs contre les incivilités

Le responsable syndical dénonce aussi la recrudescence des incivilités. "Cela peut être de l’attentat à la pudeur, des agressions verbales ou gestuelles sur d’autres usagers, des vols. La nouvelle médiathèque est située dans une Zone Urbaine Sensible. Des tablettes ont disparu et des ordinateurs ont été cassés, explique-t-il. C’est le quotidien des bibliothécaires de gérer des relations parfois difficiles avec les usagers. Mais là, cela devient difficile à réguler."

Dans son tract, la CGT demande la création de postes d’agents médiateurs, en charge de la prévention et de la sécurité et appelle, par ailleurs, au maintien d’un fonds diversifié, notamment dans les petites et moyennes bibliothèques de proximité.

La mairie de Nantes a réagi aux grèves dans un communiqué, soulignant que les effectifs "correspondent aux besoins de chacune des structures et s'attachent à assurer l'évolution du réseau dans de bonnes conditions", et que l'ouverture de la médiathèque Lisa Bresner "s'est accompagnée d'une étude d'activité et de la création des postes nécessaires."

Par ailleurs, la Ville affirme avoir mis en place en septembre, en concertation avec les organisations syndicales, un dispositif d'accompagnement au changement avec "groupes de travail et d'échange, groupes thématiques sur la politique documentaire, l'action culturelle et les services au public".

Elle souligne aussi que plusieurs rencontres avec les syndicats ont eu lieu depuis le mois d'avril et que des mesures sont en train d'être mises en place, comme "la mise à niveau du parc informatique sur l'ensemble du réseau des bibliothèques" et un "dispositif de sécurité (...) pour protéger le personnel et les biens".
close

S’abonner à #La Lettre