un automne imaginaire

Polars : 11 romans attendus de la rentrée

Romain Puértolas - Photo LE DILETTANTE

Polars : 11 romans attendus de la rentrée

Chaque semaine pendant l’été, Livres Hebdo sélectionne plusieurs romans de la rentrée littéraire issus de la littérature de genre. Cet automne, une ribambelle d’auteurs mènent l’enquête.

J’achète l’article 1.50 €

Par Nicolas Turcev,
Créé le 04.08.2020 à 16h38,
Mis à jour le 04.08.2020 à 17h00

Après avoir subi un coup dur avec l’annulation du festival Quais du polar 2020, la niche du roman policier devrait se refaire une santé à la rentrée : plus d’une centaine d’ouvrages du genre sont prévus à l’automne. Plusieurs lauréats du prestigieux prix du Quai des Orfèvres seront présents avec leur nouveau roman, dont Hervé Jourdain et Pierre Pouchairet. Livres Hebdo a fait le tri afin de présenter quelques-uns des polars les plus attendus de la rentrée littéraire.
 
Terminal 4 d’Hervé Jourdain, Fleuve éditions, 27 août
 
Zoé et Lola enquêtent sur la victime retrouvée carbonisée dans une voiture aux abords de l'aéroport Charles de Gaulle. Elles découvrent le conflit entre taxis et véhicules de tourisme clandestins, ainsi que les manifestations des militants écologiques contre le projet du nouveau terminal.
 
De soleil et de sang de Jérôme Loubry, Calmann-Lévy, 2 septembre
 
L'inspecteur Simon Bélage se rend sur une scène de crime dans un quartier de Port-au-Prince. Un couple de Canadiens a été retrouvé, les mains, les yeux et le sexe mutilés. A côté d'eux se trouve un origami en forme de cercueil. Un meurtre similaire a été commis moins d'une semaine plus tôt et Simon découvre que les victimes sont liées à un orphelinat fermé vingt ans plus tôt.
 
Photo ROUERGUE
Entre fauves de Colin Niel, Rouergue, 2 septembre
 
Martin, garde au Parc national des Pyrénées, travaille au suivi des ours. Depuis des mois, Cannellito, le dernier plantigrade de sang pyrénéen a disparu. Martin est convaincu que des chasseurs veulent la peau de l’animal. Alors, lorsqu’il tombe sur un cliché montrant une jeune femme devant la dépouille d’un lion, il est déterminé à la retrouver et la livrer en pâture à l’opinion publique.
 
Le réveil de la bête de Jacques Moulins, Gallimard, 10 septembre
 
A Paris, une informatrice d'Europol est retrouvée égorgée. Le commandant Deniz Salvere mène l'enquête pour trouver les coupables et démontrer à sa hiérarchie le danger que représentent les réseaux de nationalistes européens radicaux. Afin de déjouer une série de détournements de fonds, de hacking et de chantage, il se plonge dans l'univers du cybercrime. Premier roman.
 
Dieu aime les rousses de Martine-Marie Muller, Presses de la Cité, 17 septembre
 
Parents adoptifs de trois filles à la chevelure fauve, Morag, Felicity et Bonnie, les Hocquelus ne vivent que pour l'art, la beauté et la botanique, recevant souvent leurs amis, artistes ou esthètes, dans leur propriété normande. Un matin d'août 1939, le peintre Théodorus est retrouvé assassiné dans le jardin. L'inspecteur Thomas Maisonneuve enquête dans ce lieu qui a marqué son enfance.
 
Photo FLEUVE ÉDITIONS
Requiem pour un diamant de Cécile Cabanac, Fleuve éditions, 17 septembre
 
Virginie Sevran est appelée sur une nouvelle scène de crime avec son collègue Pierre Biolet. Victor Bardier, un bijoutier du faubourg Saint-Honoré à Paris, a été assassiné et son épouse est introuvable. Et que dire de cette énigmatique gemmologue russe avec laquelle le joaillier travaillait depuis peu ? De la place Vendôme au quartier des diamantaires d'Anvers, ce polar nous entraîne dans un monde confidentiel et feutré où, comme les diamants, la vérité comporte bien des facettes.
 
Larmes de fond de Pierre Pouchairet, Filature(s), 19 septembre
 
Jean de Frécourt, un homme d'affaires et ancien haut fonctionnaire, a été agressé et enfermé dans un abri sur une île des Glénan. Léanne, de la police judiciaire de Rennes, est chargée de surveiller un jeune geek et un certain Frécourt. Elle apprend que ce dernier a été enlevé mais que sa famille n'a pas contacté la police au sujet de la demande de rançon.
 
Sous le parapluie d’Adelaïde de Romain Puértolas, Albin Michel, 30 septembre
 
Rose Rivière est étranglée sur la place de la petite ville de M, au milieu de 500 personnes qui assistaient au spectacle de Noël, sans que personne ne voit rien. Une photo prise par un journaliste local montre deux mains noires encerclant son cou. Le seul Noir vivant à M est rapidement incarcéré mais son avocate, commise d'office, est persuadée de son innocence.
 
Les enquêtes du Louvre, volume 1 de Carole Declercq, City, 30 septembre
 
Le jour où Anna Stein, fraîchement diplômée de l'Ecole du Louvre, ouvre un cabinet d'expertise en art à Paris, elle se fait beaucoup d'ennemis. Alors qu'elle actualise l'inventaire de la collection d'art étrusque de François Borelli, un riche homme d'affaires franco-italien, les cadavres se multiplient. Avec l'aide d'un extravagant libraire anglais, elle mène l'enquête.
 
Et puis mourir de Jean-Luc Bizien, Fayard, 7 octobre
 
A Paris, tous les services de police sont mobilisés par les manifestations des gilets jaunes. A chaque défilé, des meurtres sont commis dans les quartiers bourgeois de la capitale. Le commandant Jean-Yves Le Guen et son adjoint, le capitaine Patriziu Agostini, sont en charge de l'enquête.
 
Photo GALLIMARD
Les nuits rouges de Sébastien Raizer, Gallimard, 8 octobre
 
Le père de Dimitri, marginal drogué, et d'Alexis, informaticien dans un réseau bancaire du Luxembourg, a disparu au cours des révoltes de 1979, dans la vallée post-industrielle du nord-est de la France. Quarante ans plus tard, son corps momifié est retrouvé lors de travaux d'arasement d'un crassier. Décidé à le venger, Dimitri ravive les tensions de l'époque.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités