Pharrell Williams décline son album "G I R L" dans une galerie d'art | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec afp, le 26.05.2014 à 19h36 (mis à jour le 27.05.2014 à 13h39) Exposition

Pharrell Williams décline son album "G I R L" dans une galerie d'art

Pharrell Williams et son épouse par Takashi Murakami - Photo GALERIE EMMANUEL PERROTIN

La Galerie Emmanuel Perrotin inaugure un nouvel espace à Paris, avec en premier artiste invité le chanteur Pharrell Williams. 

Pharrell Williams change une nouvelle fois de casquette: le musicien et producteur se fait commissaire d'exposition à la galerie Perrotin à Paris pour un show artistique célébrant les femmes, dans le sillage de son album "G I R L". L'exposition, qui ouvre mardi et se tient jusqu'au 25 juin, inaugure le nouvel espace de la galerie parisienne, la Salle de bal, au 60 rue de Turenne (3e arrondissement).

"Dans mon album, j'essaie de montrer les différentes images que j'ai de la femme. C'est aussi ce que fait l'exposition, elle présente les différentes facettes de ce que nous ressentons pour les femmes", a expliqué lundi l'auteur du célèbre titre "Happy".

L'artiste met en avant son plaisir d'apprendre au contact des plasticiens dans ses différents projets. Le Japonais Takashi Murakami "est un maître", le sculpteur Daniel Arsham aussi, dit-il. Ce dernier est un des artistes liés à la galerie qui avait édité en 2008 aux éditions de la Galerie Emmanuel Perrotin un beau-livre intitulé Daniel Arsham.

Le musicien connaît depuis sept ans Emmanuel Perrotin, qui a eu une galerie à Miami et est désormais implanté à New York. Ensemble, ils ont eu l'idée il y plusieurs mois de faire une exposition autour des femmes, déclinaison de son album "G I R L" sorti en mars. Puis tout s'est fait très vite, "en 50 jours", indique M. Perrotin, qui signe un joli coup en montant un événement autour de la star du R'n'B.

L'exposition présente 49 oeuvres, dont 12 spécialement conçues pour l'occasion, et 8 oeuvres conçues autour de son personnage : en Napoléon, en jeune marié ou en statue de verre brisée et résine. Elle entend rendre hommage aux femmes à travers le regard de 37 artistes dont 18 femmes - presque la parité (Marina Abramovic, Valérie Belin, Sophie Calle, Prune Nourry, Germaine Richier, Cindy Sherman...). Elle célèbre surtout la femme libre, libérée par les artistes de toute contrainte, souligne Ashok Adicéam, conseiller à la galerie Perrotin et cocommissaire l'exposition.

S'il n'y a pas de catalogue autour de cette exposition, on peut retrouver l'univers de Pharrell Williams dans Pharrell : Places and Spaces I've been paru chez Rizzoli en 2012 (en anglais). Michel Lafon publiera la version française le 16 octobre prochain, avec, pour l'instant, le même titre anglais.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre