Correspondance/France 21 février André et Simone Breton

En 2017, l'exposition « D'André à Simone Breton » à l'École normale supérieure venait compléter les Lettres à Simone Kahn publiées un an auparavant chez Gallimard. Voici l'album de cette relation épistolaire. Les photographies, cartes postales et manuscrits aident à saisir la trajectoire de deux êtres complexes.

De leur rencontre au jardin du Luxembourg en 1920 - ils se marient un an plus tard - à leur séparation en 1928 - le divorce est prononcé en 1931 - on suit les élans et les doutes de cette relation amoureuse au sein du mouvement surréaliste en pleine gestation. Les lettres de Simone n'ayant pas été conservées, il nous faut imaginer l'autre versant de celle qui fut, avant d'autres aventures féminines, sa passion fixe. Jusqu'à Nadja, elle inspire André dans son écriture. Elle partage avec lui ce goût de la collection et de l'art contemporain. Elle contribue à faire du 42, rue Fontaine, un atelier aux trésors.

Les textes qui accompagnent les documents montrent l'importance de cette jeune femme moderne qui ne s'en laisse pas conter dans ces réunions très masculines. André la voyait comme « une apparition ». Ce beau livre en dévoile le mystère.

André et Simone Breton
Au grand jour : lettres (1920-1930), un album : André à Simone Breton - Edition scientifique Katia Sowels, Jules Colmart, avec les contributions de Philippe Dagen, Alice Ensabella, Michel Murat et al.
Rue d’Ulm
Tirage: 1 500 ex.
Prix: 22 euros ; 192 p.
ISBN: 9782728806720

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités