Marché

De juin 2018 à mai 2019, sur une année glissante, les ventes de livres de non-fiction ont progressé de 2,6 % par rapport à la même période précédente selon les estimations de GFK pour Livres Hebdo. Elles ont atteint 817,8 millions d'euros pour 52,7 millions d'exemplaires vendus (+ 1,9 %) en poche (117 millions d'euros, + 2,1 %) et grand format. Le périmètre considéré comprend les sciences humaines dans une définition large et grand public (319,4 millions d'euros, + 1,3 %), les loisirs/vie pratique (175,8 millions d'euros, + 0,3 %), la non-fiction en littérature générale (essais et documents, témoignages, récits, etc.) à 166,8 millions d'euros, qui enregistre la plus forte hausse, à + 18,6 %, l'histoire (85,4 millions d'euros, - 3,3 %) et les beaux livres/beaux-arts à 70,4 millions d'euros, qui subissent le plus fort recul (- 10,2 %) et abaissent la moyenne générale de cet ensemble.

En tête des meilleures ventes, Devenir, le témoignage de Michelle Obama publié en novembre chez Fayard, devance celui de Philippe Lançon (Le lambeau, Gallimard) paru en avril et dont les premières semaines d'exploitation sont hors de la période considérée, et Les quatre accords toltèques (Miguel Ruiz, Jouvence), très long-seller de développement personnel.

En part de marché, rares sont les éditeurs indépendants à se glisser dans les 20 premiers, hors Albin Michel qui publie à la fois des essais et documents, des livres pratiques et de développement personnel, de l'histoire et des sciences humaines, figurent Eyrolles, plutôt porté par le pratique (12e), et Odile Jacob, dont le catalogue se rapproche plutôt des sciences humaines. Mais dans le classement de GFK, toutes les autres places sont occupées par des filiales des premiers groupes d'édition, dont Fayard, Marabout, Dunod pour Hachette, First, Pocket et Robert Laffont pour Editis, et Flammarion, Gallimard et J'ai lu pour Madrigall.

En saisonnalité, les ventes sont classiquement très fortes en décembre, qui pèse 18 % du total en valeur, soit trois fois plus que le plus faible des autres mois (août, à 5,6 %), dont aucun d'entre eux ne dépassant les 10 %. Hervé Hugueny


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités