New York

New York : la librairie française s’appellera Albertine

Albertine sera "la librairie de New York où on pourra trouver les auteurs français, mais aussi des auteurs américains et d’autres pays traduits." François-Xavier Schmit - Photo FABRICE PIAULT/LH

New York : la librairie française s’appellera Albertine

En gestation depuis trois ans, la librairie française de New York doit ouvrir fin septembre sur 150 m2 dans les locaux du service culturel de l’ambassade de France.

J’achète l’article 1.50 €

Par Fabrice Piault,
Créé le 27.06.2014 à 00h00,
Mis à jour le 27.06.2014 à 00h00

Les commandes de livres sont en cours, tout comme le recrutement de l’équipe ; les travaux doivent s’achever à la fin août… Pour la librairie française de New York, en gestation depuis trois ans, c’est la dernière ligne droite. La librairie qui occupera 150 m2 sur deux niveaux dans les locaux du service culturel de l’ambassade de France, presque en face du Metropolitan Museum, sur la 5e Avenue, doit ouvrir entre le 20 et le 25 septembre (1). L’établissement dont la création doit beaucoup à la ténacité du conseiller culturel français aux Etats-Unis, Antonin Baudry, par ailleurs scénariste de la bande dessinée Quai d’Orsay, dessinée par Christophe Blain (Dargaud), sous le pseudonyme d’Abel Lanzac, a été baptisée… Albertine. Un clin d’œil à Marcel Proust.

Avec 15 000 titres prévus, dont 80 % en français et 20 % en anglais (des auteurs français en traduction), Albertine sera "la librairie de New York où on pourra trouver les auteurs français, mais aussi des auteurs américains et d’autres pays traduits", annonce François-Xavier Schmit, 40 ans, choisi l’automne dernier parmi 150 postulants pour la diriger (2). Le fondateur de la librairie L’Autre Rive, en 2008 à Toulouse, et dont il reste propriétaire, annonce également un corner DVD avec "le meilleur du film français", et de la papeterie française haut de gamme. Littérature, sciences humaines et livres d’art seront placés au rez-de-chaussée de la librairie ouverte, avec seulement trois libraires au début, sept jours sur sept de 11 h à 19 h, sans compter une ou deux nocturnes. Le premier étage accueillera les rayons jeunesse, BD, pratique (cuisine et guides de voyage en particulier), apprentissage des langues.

Fondation sans but lucratif, au financement assuré essentiellement par des donateurs américains et quelques entreprises françaises, Albertine "a trois ans pour équilibrer son activité", indique François-Xavier Schmit. Dès l’ouverture, de multiples animations sont prévues, avec de grands auteurs invités, notamment pour un important festival, du 14 au 19 octobre. Les livres anglophones seront vendus au prix du marché et les livres français à un prix supérieur de 15 % maximum à ceux pratiqués dans l’Hexagone. En parallèle, Albertine doit ouvrir dès la fin de septembre un site marchand pour couvrir le territoire américain. A partir de la fin de l’année, elle envisage des "French corners" avec des livres français en dépôt dans une douzaine des plus grandes librairies du pays. Fabrice Piault

(1) Au n° 972 de la 5e Avenue.

(2) Voir LH 970, du 18.10.2013, p. 43.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités