Nathan retire et rembourse son manuel contesté de math terminale ES | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 18.09.2017 à 17h04 (mis à jour le 20.09.2017 à 10h49) SCOLAIRE

Nathan retire et rembourse son manuel contesté de math terminale ES

Photo NATHAN

L'éditeur présente ses excuses et regrette un exercice "malheureux" sur les migrants en Méditerranée.

"Les éditions Nathan ont été alertées par les réactions suscitées par un exercice de l’ouvrage de mathématiques de Terminales ES-L récemment publié dans la collection Hyperbole qui prend pour exemple une population de migrants (...) En accord avec les auteurs de l’ouvrage, nous avons décidé d’arrêter immédiatement la commercialisation du livre incriminé et de remplacer gratuitement l’ouvrage actuel par la version corrigée qui sera disponible très prochainement" déclare l'éditeur scolaire dans un communiqué publié sur son site, le 17 septembre. Intitulé "Nos excuses et nos actions", il est signé de Catherine Lucet, présidente de Nathan.
 
Deux jours auparavant, le 15 septembre en milieu de journée, un message sur Facebook signalait cet exercice figurant dans le manuel publié en avril dernier, et passé inaperçu jusqu'alors: "des migrants fuyant la guerre atteignent une île en Méditerranée. La première semaine, il en arrive 100. Puis chaque semaine, le nouveau de nouveaux arrivants augmente de 10%. Par combien est multipliée une quantité lorsqu'elle augmente de 10%?" interroge la première question, complétée de cinq autres sur ce chapitre consacré aux suites mathématiques. De nombreuses réactions s'en étaient rapidement suivies sur Internet.
 
Un premier communiqué simplement explicatif publié le soir même avait amplifié l'indignation sur les réseaux sociaux. "L’exercice a pour but de calculer la somme des termes d’une suite dans le cas concret d’une augmentation régulière de population, un sujet classique des programmes de lycée. Les programmes actuels encouragent la transdisciplinarité et l’ouverture sur d’autres thématiques" expliquait Nathan (filiale du groupe Editis). "Ils invitent également à traduire une situation concrète à l’aide d’une suite arithmético-géométrique. C’est ce que nous avons souhaité appliquer dans cet exercice en prenant un exemple d’une population qui croît régulièrement en lien avec un sujet d’actualité: la question des migrants fuyant la guerre" ajoutait l'éditeur, en poursuivant "Néanmoins, nous comprenons que le choix de cette thématique ait pu heurter. Nous nous en excusons et nous engageons à modifier la thématique de l’exercice lors de nos prochaines publications".
 
Nouvelle version

"C'est une thématique malheureuse, un manque de discernement et de sensibilité, qui gomme la réalité humaine et sociale de ce phénomène tragique, tout le monde est consterné" regrette Delphine Dourlet, directrice de Nathan secondaire. "Nous supprimons cet exercice, nous effectuons une relecture intégrale et nous préparons une nouvelle version de ce manuel qui sera d'abord prête en version numérique, puis imprimée dès que possible. Nous demandons aux libraires de nous retourner la version précédente" ajoute-t-elle.
 
Ce manuel existe en deux éditions, toutes deux retirées de la vente: Hyperbole, mathématiques terminale ES, L : spécifique ES, spécialité L + spécialité ES (ISBN 9782091726861, publié le 27 avril) et Hyperbole, mathématiques terminale ES, L: spécifique ES, spécialité L (ISBN 9782091726878, publié le 17 août). L'éditeur n'indique pas leur tirage, ni leur diffusion, vraisemblablement faibles en raison de l'atonie du marché des lycées. Il s'agit de la nouvelle édition d'un manuel publié initialement en 2012, dans ses deux versions, lors du renouvellement des programmes du lycée, resté inchangé depuis. L'exercice incriminé ne figurait pas dans cette précédente édition précise Delphine Dourlet. L'équipe des auteurs a été renouvelée pour moitié dans la seconde édition.
 
Bien implantée au lycée, Nathan est une des rares maisons ayant publié cette année quelques manuels pour ce niveau, alors que les éditeurs scolaires ont depuis deux ans un programme très chargé en raison de la mise en œuvre de nouveaux programmes au primaire, et surtout au collège où la filiale d'Editis a rencontré une belle réussite.
close

S’abonner à #La Lettre